Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrice Salzenstein
  • Le blog de Patrice Salzenstein
  • : Articles relatifs à la paix, à la solidarité avec les demandeurs d'asile, et à d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme l'actualité de la Russie et de l'Ukraine.
  • Contact

Recherche

2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 15:06

Sa popularité en Ukraine de l'ouest

 

sondage-tianibok-yanoukovitch-fevrier-2014.JPGSondage de février 2014 qui donnait Tianibok vainqueur contre Yanoukovitch, c'était deux semaines avant le coup d'état de Maidan. Source: Oukrainskaia Pravda; 7 février 2014.

 

Si vous cliquer sur le lien avec le quotidien ukrainien, vous verrez facilement les petits camemberts et en particulier le troisième en partant du haut qui montrait qu'Oleg Tiagnibok aurait recueilli 54% des voix face a yanoukovitch, sondage publie le 7 fevrier dernier dans Ukrainskaia Pravda: http://www.pravda.com.ua/news/2014/02/7/7013110/ Il ne s'agissait que d'un sondage mais cela dénote l'ancrage des idées fascistes en Ukraine bien au dela des 1,6% recueillis par ce parti nazi aux dernières elections.

 

Parti paramilitaire fasciste


Le parti Svoboda, comme son allie "Pravyj sektor" (secteur droit) est doté de ses propres structures para-militaires, il y aurait environ officieusement 5000 hommes avant le coup d'état, mais certainement plus maintenant car il recrute beaucoup. De nombreux ukrainiens sont perméables aux idées fascistes et font de Stepan Bandera un heros. http://fr.wikipedia.org/wiki/Stepan_Bandera on notera que Bandera était un fasciste et qu il est presenté dans la propagande et les médias ukrainiens actuels comme un heros fondateur de la nation. En Russie et dans l'est de l'Ukraine, Stepan Bandera est consideré comme un fasciste.

 

Svoboda est un parti fasciste

Rappel cet article de L Humanite - extrait : «Sur la place de l’Indépendance, ils ont réussi à tenir face aux forces de l’ordre et à en tuer une dizaine. Et entre 200 et 300 d’entre eux ont réussi à prendre d’assaut le Parlement et le siège du Parti des régions pendant quelques instants », nous raconte une journaliste sur place. Cocktails Molotov, pavés, barres de fer... On est bien loin des manifestants pacifiques décrits par la presse. Mais qui sont-ils ? Ces jeunes « volontaires de l’autodéfense », venus de Lviv (ouest) à Kiev, sont de véritables commandos levés par l’extrême droite dans la région de Galicie, qui est son bastion, selon le spécialiste Jean-Marie Chauvier. Antisémites et russophobes : Mercredi, 5 000 de leurs membres ont ainsi pris d’assaut l’administration régionale, la police, et des bâtiments militaires prenant même le contrôle des dépôts d’armes. «Il y a une minimisation du phénomène que l’on qualifie de nationaliste alors qu’il s’agit de mouvement néofasciste et nazi, principalement lié au parti Svoboda. Son chef, Oleg Tiagnibog, joue sur les courants xénophobes, antisémites et russophobes fortement implantés en Galicie où il n’est pas rare d’assister à des grandes célébrations à la mémoire du collaborationnisme nazi et de la Waffen SS », explique le député communiste de Donestk (région du Donbass), Vladimir Bidievka. Cette montée en puissance des forces d’extrême droite profite de la place laissée au parti Svoboda (liberté) qui a obtenu plus de deux millions de voix aux dernières législatives. Jusqu’en 2004, ce dernier s’appelait Parti nationaliste d’Ukraine, ancêtre de l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN, mouvement fasciste fondée en 1929 ). Aujourd’hui, il est contesté par des groupes néonazis encore plus radicaux, dont Pravyi Sektor (Secteur droit), qui regroupe les membres d’organisations ultranationalistes telles que Patriotes d’Ukraine, Trizouba, l’UNA-Unso. «Ce sont eux qui ont assuré la sécurité sur Maïdan et devant la Maison des syndicats, devenue le QG du mouvement, qui ont organisé les barricades et ont recouru à la force contre les forces de l’ordre, sans aucune condamnation de l’opposition», rappelle le quotidien russe Kommersant. Source : http://www.humanite.fr/monde/le-parti-svoboda-est-fasciste-559608

 

L'interdiction des chaines de télévision en russe en Ukraine

 

Le leader du parti ukrainien Svoboda (Liberté) Oleg Tiagnibok avait proposé à la Rada Suprême (parlement) d'interdire en Ukraine les chaînes russes "déformant l'image" de la situation en Ukraine. http://fr.ria.ru/world/20140225/200582176.html

 

Les questions relatives aux armes nucleaires nous intéressent toutes et tous 

Oleg Tiagnibok, leader et député de Svoboda souhaite que l'Ukraine redevienne une puisance nucléaire (abandonné en 1994 par un accord signé sous l'égide de la Russie et des Etats Unis). C'est lui qui dicte les lois que doit voter la Rada, la droite obéit sans se faire prier à toutes ses lubies. Dans cet article du Kiev post, en janvier 2010, il etait mentionné qu'il veut que l'Ukraine se dote de nouveau de l'arme nucléaire http://www.kyivpost.com/content/politics/tiahnyboks-virulent-brand-of-nationalism-shows-no--57068.html

Voila, au moins, on est fixé sur les intentions des fascistes qui tiennent veritablement le pouvoir a Kiev... 

Partager cet article

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article

commentaires