Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrice Salzenstein
  • Le blog de Patrice Salzenstein
  • : Articles relatifs à la paix, à la solidarité avec les demandeurs d'asile, et à d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme l'actualité de la Russie et de l'Ukraine.
  • Contact

Recherche

12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 15:58

Rubrique : Mondialiser la paix

Après une tournée estivale en Europe, l’association pacifiste chinoise recevait ses partenaires en Chine à l’occasion de la Journée internationale de la Paix. Animateur du Mouvement de la Paix dans le Doubs et membre du bureau national, Patrice Salzenstein y représentait l’association pacifiste française.

La Chine, 1,4 milliard d’habitants, pays le plus peuplé du monde, connaît de profonds changements depuis quelques années : la relance de la natalité avec l’autorisation de deux enfants par couple depuis 2016, la lutte contre la pollution et la corruption, le souci permanent d’élever le niveau de vie de l’ensemble de la population. D’après la banque mondiale, la Chine a dépassé les USA depuis 2014. Le PIB par habitant est 5 fois moindre qu’aux USA, mais le niveau de vie y est désormais supérieur en tenant compte du pouvoir d’achat, de l’éducation et du faible taux d’endettement. Il a été passionnant et instructif d’être accueilli chaleureusement à Beijing par les pacifistes chinois du CPAPD [1] qui a le statut d’ONG pour la paix et le développement. Puis la commémoration du 21 septembre s’est déroulée sur 4 jours (20-23 septembre) à Yinchuan, région autonome du Ningxia avec des sessions plénières très chargées. Le vice-président de la République populaire de Chine Li Yuanchao a appelé à «promouvoir la perspective du développement pacifiste dans le monde». Il est à souligner que les délégués Chinois ont écouté avec attention chaque point que les délégués du monde entier ont soulevé au travers de leurs interventions. Ainsi, le Mouvement de la Paix est intervenu à deux reprises en séance plénière. Son délégué a eu l’occasion de nombreux échanges avec les délégués Chinois et étrangers. Des visites de la région autonome du Ningxia ont notamment montré comment le pays combat la désertification en replantant et en irriguant afin de faire disparaître le désert, et crée de vastes zones viticoles produisant depuis 8 ans des vins de qualité qui n’ont rien à envier aux vins français, mais aussi comment la Chine fait un atout de ses minorités en s’appuyant par exemple sur la minorité musulmane de la région du Ningxia (35%) pour développer des industries spécifiques pour les pays musulmans ainsi que le tourisme interne à la Chine. Il a aussi été instructif d’assister à un conseil municipal du Parti Communiste Chinois de Yinchuan où était débattu sans tabou de l’éradication de la pauvreté par le relogement et la création massive d’emplois industriels. Fin septembre, les pacifistes chinois accueillaient leurs hôtes dans la mégapole de Guangzhou, 3ème ville de Chine, 16 millions d’habitants intra-muros, avec son agglomération de plus de 100 millions d’habitants et sa croissance annuelle de 10% : visites culturelles, scientifiques, technologique et industrielles - thermique, domotique, automobile - occasion de vérifier que tout ce qui est vendu en Chine est «made in China».

Ces journées d’échange ont permis de voir dans la pratique comment la Chine promeut le développement durable et entend construire une paix durable avec le désarmement nucléaire avec ce message «pas de développement durable sans paix durable, pas de paix durable sans développement durable». Cette voie s’inscrit dans les efforts que mène la Chine depuis quelques années, et singulièrement depuis 5 ans en s’attaquant à la pauvreté, à la pollution et à la corruption, avec pour objectif de conduire le pays vers une amélioration sensible du niveau de vie de l’ensemble de la population, ce qui se constate en pratique puisque le niveau de vie en Chine est élevé, sans laisser quiconque sur le côté. Dans le même objectif, la Chine pèse de tout son poids afin de contribuer à établir une paix durable dans le monde au travers d’une politique étrangère pacifiste, respectueuse et équilibrée, favorisant par exemple la résolution des conflits internationaux par le dialogue et la réconciliation des peuples et des pays.

Patrice Salzenstein

[1] Association chinoise pour la Paix et le développement

En savoir plus: http://www.cpapd.org.cn/web/

Article publié dans : « Planète paix », octobre 2016, numéro 615, page 8

Article publié dans : « Planète paix », octobre 2016, numéro 615, page 8

Article publié dans : « Planète paix », octobre 2016, numéro 615, page 8

Repost 0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 15:17
Article paru dans le mensuel "Planète Paix" de janvier 2015, numéro 598,page 18.
Article paru dans le mensuel "Planète Paix" de janvier 2015, numéro 598,page 18.

Depuis le coup de force de février 2014 et l’arrivée au pouvoir de Porochenko, 83% des criméens ont fait le choix de réintégrer la Russie par voie référendaire, les habitants des villes considérées séparatistes de l’est niant la légitimité du pouvoir sont bombardés par les autorités de Kiev avec l’indifférence ou le soutien de l’Union Européenne (UE).

Le 5 septembre 2014, un cessez-le-feu est signé à Minsk entre l'Ukraine et les Républiques auto-proclamées de Donetsk et Lougansk sous l'égide de la Russie et de l'OSCE. Le lendemain, montrant qu'elle ne cherche pas la désescalade, l'UE adopte de nouvelles sanctions contre la Russie qui clame pourtant qu'elle n'est pas partie prenante dans le conflit interne à l'Ukraine1. Depuis, le cessez-le-feu est quotidiennement violé mais l'intensité des combats à diminué. Le conflit dans l'est de l'Ukraine a causé depuis mi-avril la mort de 4634 civils, la plupart tués par l'artillerie ukrainienne qui bombarde les zones habitées selon un nouveau bilan de l'office des nations unies chargé de l'aide humanitaire. Publié le 12 décembre, il prend en compte les 298 victimes du vol Malaysian Airlines abattu en juillet. A ce sujet l'occident accuse la Russie sans que les USA, qui pourtant avaient des satellites d'observation sur la zone, n'aient pu montrer de preuves et alors que des photos satellite portent à incriminer la chasse ukrainienne. 10423 personnes ont également été blessées. On compte officiellement plus d'un million de déplacés et réfugiés mais en réalité, rien qu'à Donetsk, seuls 300000 habitants sont resté sur le million que comptait la ville au début 2014. Combien des 7 millions d'habitants du Donbass ont fui la guerre alors que les gens ne survivent que grâce à l'aide humanitaire russe?


Urgence pour la paix
Les perspectives de paix sont minces, alors que le Président Porochenko, nouveau patron d'une Ukraine au bord de la faillite, dépose un projet de loi sur l'abandon du statut hors-bloc de l'Ukraine et que les parlementaires étasuniens votent la livraison d'armes létales à l'Ukraine. La guerre en Ukraine pose la question de la dangerosité de l'OTAN et de la volonté des USA de contrôler le monde, et celle de l'indépendance de l'UE vis-à-vis des USA. Il semble impossible que le peuple du Donbass accepte de revenir au sein d'un pays qui promeut dorénavant officiellement les valeurs nazies de Bandera, fondateur de la division SS Galicie. Alors que l'UE encourage un régime qui envoie l'armée tuer son propre peuple, l'urgence est au respect du cessez-le-feu, à l'aide humanitaire et à une désescalade passant par l'arrêt des sanctions et le retour autour de la table de négociation.

Patrice Salzenstein

Source: Patrice Salzenstein, mensuel "Planète paix", Numéro 598, page 18, janvier 2015, ISSN 1773-19241.

En savoir plus:

[1] L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a fait savoir par la voix de son porte-parole que ses observateurs en Ukraine n'avaient jusqu'à présent pas été en mesure de vérifier la présence russe. http://www.rts.ch/info/monde/6102362-une-invasion-directe-russe-en-ukraine-difficile-a-prouver.html
[2] Slaviansk: pas de Russes parmi les insurgés (New York Times) http://fr.ria.ru/world/20140504/201126131.html
[3] Ukraine : la CIA en sous-mains. Un scénario des plus vraisemblables (Le Point). http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-la-cia-en-sous-main-05-05-2014-1819233_24.php
[4] Des mercenaires américains en Ukraine (Le Figaro) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/05/11/97001-20140511FILWWW00036-des-mercenaires-americains-presents-en-ukraine.php
[5] Bilan des victimes civiles porté à 4634 morts et 10423 blessés dans un rapport du 12 décembre 2014 de l'OCHA, l'Office des Nations Unies chargé de l'aide humanitaire (Le Figaro) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/13/97001-20141213FILWWW00070-ukraine-4634-morts-depuis-le-debut-du-conflit.php

Repost 0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 10:20

palestine2.jpg

L’ONU ayant déclaré 2014 « année de solidarité avec le peuple palestinien »,  nous avons décidé de célébrer, à l'initiative du Mouvement de la Paix (comité du Doubs) et de "Palestine Amitié" (avec la participation du MRAP, duCCFD, de la Cimade, de la Ligue des Droits de l'homme, de l'ACCMMA, de l'association Germaine Tillion, de Terre des Hommes, de la FSU et de Solidaires) de célébrer la Journée internationale pour la Paix (dont la date officielle est le 21 septembre) sous le signe de la Palestine,

essentiellement autour de la solidarité avec les prisonniers palestiniens.

Ce sera le samedi 20 septembre, à partir de 16 H, à la salle Jean Zay à Palente, Besançon (station Tram "Orchamps")

Au programme :
- 16 H : accueil
- 16 H30 inauguration d'une expo sur les prisonniers palestiniens en présence d'élus
- 17 H 30 : projection du film "705 km de Mur, stop the wall" en présence de sa réalisatrice , Muriel JACOUB
- 19 H restauration sur place
- 20 H 30 confèrence-débat avec Salah HAMOURI, jeune franco-palestinien qui fut incarcéré 6 années, sans preuve, par l'armée israélienne

 

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Paix et désarmement
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 11:19

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon avait indiqué dans un courrier: "S'agissant de la commémoration du 8 septembre 1944, le Mouvement de la Paix figure parmi les invités aux cérémonies qui se dérouleront le 7 septembre sous la forme d'une manifestation populaire et le 8 septembre à la Citadelle au travers de l'inauguration d'une expositio consacrée à cette époque et de la cérémonie officielle qui suivra".

 

C'est donc tout naturellement que le Comité du Doubs du Mouvement de la Paix était représenté le 8 septembre 2014, à la citadelle, notamment par Annie Henry et moi-même, ainsi que d'autres adhérent(e)s de notre comité.

 

J'ai en particulier eu un échange avec Alexandre Borisovitch KORZINE, maire de Tver, Russie.

10571917_10152469500183051_2241990753956594531_o.jpg

Repost 0
Published by salzenstein - dans Paix et désarmement
commenter cet article
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 17:56

Ariana Ascaride, comédienne, parle de la journée internationale de la Paix.

Source : http://www.21septembre.org/

Repost 0
Published by salzenstein - dans Paix et désarmement
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:29

2014-6028.JPG

Source : images : https://plus.google.com/photos/117250700810650698167/albums/5970663984883972785

texte :  http://pcf-doubs.fr/?p=400 

 

J'ai participé à la tenue d'une table pour le Mouvement de la Paix à la Fête Culturelle de la section de Besançon, le 18 janvier 2014. Voir les photos sur le site de la fédération du PCF du Doubs.

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Paix et désarmement
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 11:28

Au lendemain de la réélection de Barack Obama*, s’est tenue le 8 novembre à Moscou une conférence internationale sur le désarment nucléaire, en présence de nombreuses personnalités, spécialistes de ces questions, notamment américaines et russes.

 

Je suis intervenu au cours des débats de cette conférence, organisée par Global Zero (mouvement international pour l’élimination des armes nucléaires) et le RIAC (Conseil Russe pour les Affaires Internationales).

 

* Les intervenants ont souhaité que cette réélection soit une occasion de donner une nouvelle impulsion au désarmement nucléaire.


Intervention de Paul Quilès


L’o
bjectif d’un monde sans arme nucléaire ne pourra naturellement pas être atteint en dehors d’un cadre multilatéral. Il est donc indispensable que toutes les puissances nucléaires soient à terme pleinement associées au processus de désarmement.


Il est évident que les États-Unis et la Russie, qui détiennent aujourd’hui de l’ordre de 95 % des armements nucléaires, ont une responsabilité particulière. Même après la mise en œuvre du nouveau Traité START, leurs arsenaux resteront considérables, puisque ce traité n’impose aucune limite, ni aux armes maintenues en réserve, ni aux armes tactiques. Or ces deux catégories d’armes sont deux fois plus nombreuses que celles qui relèvent du Traité. En outre, les plafonds établis sont peu contraignants : 1 550 têtes à l’échéance de 2018, sous réserve de règles de comptage qui n’attribuent qu’une seule tête aux bombardiers stratégiques.

On est donc loin d’un objectif de 1 000 têtes, avec des contraintes sur les armes non déployées, qui aurait pu exercer un réel effet d’entraînement sur les négociations multilatérales, sans affecter la sécurité des deux pays. Ceci ne doit pas pour autant conduire à sous-estimer la portée du nouveau Traité START, qui réside surtout dans ses dispositifs de vérification et de transparence.

Face
à de tels arsenaux, peut-on considérer que les autres puissances nucléaires exercent une influence notable sur la stabilité des équilibres stratégiques ?

La France et le Royaume Uni détiennent un nombre proche de têtes nucléaires : environ 300  pour la France et 225 pour le Royaume Uni, soit 3 à 4 % des arsenaux américains et russes.

Néanmoins, je rappelle que l’Alliance atlantique leur reconnaît « un rôle de dissuasion propre » qui « contribue à la dissuasion globale et à la sécurité des Alliés ». Cette reconnaissance date de 1974, à l’époque de la Guerre froide. Elle repose sur l’idée que la présence en Europe occidentale de deux centres de décision indépendants ajoute un élément d’incertitude supplémentaire pour un éventuel agresseur.

Le contexte a aujourd’hui totalement changé. La situation stratégique du continent européen n’est plus dominée par l’affrontement des blocs, même si les relations entre l’OTAN et la Russie sont loin d’être devenues totalement confiantes et amicales. Cependant, tant que des armes nucléaires existent sur le continent européen, il peut être utile à la sécurité de l’Union européenne que deux de ses membres aient une capacité de dissuasion qui ne dépende pas des choix américains.

Inversement, je m’interroge sur la contribution à la sécurité européenne de quelque 200 armes tactiques américaines obsolètes et dont l’éventuel emploi ne relèverait que du commandement américain. Quant aux armes tactiques russes, dont 2 000 seraient opérationnelles, il n’y a aucune nécessité de les équilibrer par des armes de même nature. Ce sont les armes stratégiques américaines qui, avec les armes nucléaires britanniques et françaises, garantissent actuellement l’Europe contre une très hypothétique attaque nucléaire. On voit bien que le Japon, par exemple, bénéficie de la garantie de la dissuasion américaine sans qu’il soit besoin de stationner sur son sol des armes nucléaires tactiques.

Cette analyse devrait conduire la France à une réflexion sur le statut de sa force nucléaire aérienne, dans la mesure où les missiles air-sol ASMP-A n’ont pas une portée telle qu’on puisse les classer dans la catégorie des armements stratégiques.

Quoi qu’il en soit, rien ne dispense pas la France et le Royaume Uni de l'obligation de se joindre à une entente globale sur le niveau des armements nucléaires, dès lors que les arsenaux américains et russes se seront rapprochés, en nombre et en puissance, de ceux qu’ils détiennent.

L’existence d’un armement chinois comparable à celui de la France et du Royaume Uni oblige indéniablement les autres puissances nucléaires à en tenir compte dans la détermination du volume de leurs forces. La poursuite du désarmement nucléaire nécessite donc d’inviter la Chine à s’y associer, quelles que soient ses réticences actuelles.

De façon plus précise, je pense que les futures négociations américano-russes devraient inclure la France, l’Angleterre et la Chine comme membres observateurs.

Cela permettrait d’impliquer pour la première fois dans un processus global de désarmement les 5 puissances nucléaires reconnues dans le TNP et de renforcer la confiance et la transparence, même si certaines réunions plus sensibles pourraient se tenir en formation restreinte. Ce statut d’observateur serait une étape préliminaire au statut d’acteur direct d’un futur traité de désarmement.

Les cas de l’Inde, du Pakistan et d’Israël relèvent de la problématique de l’universalisation du TNP. On voit bien à cet égard l’importance et l’urgence qu’il y a de créer les conditions pour que ces pays adhèrent à ce traité. 

Quant à la Corée du Nord, ses capacités ne paraissent pas avoir, au stade actuel, de réelles conséquences sur les équilibres stratégiques, compte tenu de leur caractère embryonnaire.

Pour résoudre une équation aussi complexe, qui implique de nombreux acteurs, aux intérêts très divers, 3 notions me paraissent essentielles :

1- la confiance, qui implique elle-même la transparence.

C’est indispensable pour tout progrès. Les garanties que les Américains et plus généralement l’Alliance atlantique sauront fournir aux Russes en matière de défense anti-missile sont à cet égard déterminantes. Il doit être possible, par des échanges de données techniques et par des coopérations opérationnelles, de donner à la Russie l’assurance que le système n’aura pas pour effet d’affaiblir sa dissuasion.

Les puissances nucléaires moyennes ont aussi un rôle à jouer dans l’amélioration de la confiance. La France pourrait ainsi, comme le Royaume Uni, s’engager dans une politique de transparence accrue concernant le niveau et la nature de son armement nucléaire.

On doit se féliciter à cet égard de la pratique désormais régulière de rencontres entre les 5 puissances nucléaires reconnues en vue du renforcement de la confiance quant à leurs politiques de dissuasion et de la transparence de leur posture nucléaire, en espérant qu’elles vont au-delà de contacts formels.

L’établissement de relations de confiance est tout aussi nécessaire en Asie. Il passe par un engagement plus fort de la communauté internationale en faveur de la résolution des différends indo-pakistanais et sino-indiens. Il est tout aussi essentiel d’enrayer la montée des tensions aux abords maritimes de la Chine.

2- Autre notion fondamentale : le multilatéralisme, c’est‑à‑dire l’association de tous les États, nucléaires ou non, aux négociations de désarmement nucléaire sur une base d’égalité et de non-discrimination.

Les conférences d’examen du TNP peuvent de ce point de vue permettre des progrès considérables. C’est en effet dans ce cadre que les États dotés de l’arme nucléaire doivent rendre compte de leurs efforts de désarmement en application de l’article VI du Traité. La conférence d’examen de 2000 a en particulier défini une feuille de route pour le désarmement, sous la forme de 13 mesures prioritaires, qui permettent d’évaluer rigoureusement la contribution de chacun des États dotés au désarmement nucléaire.

Deux autres enceintes multilatérales sont d’importance cardinale pour le désarmement : l’une dédiée au TICE (Traité d’interdiction complète des essais nucléaires) et l’autre au lancement des négociations pour un Traité Cut-off (Traité d’arrêt de la production de matières fissiles à des fins militaires).

Dans la première série de négociations, l’enjeu principal est d’obtenir la ratification des États-Unis ; dans la seconde, c’est la fin du blocage pakistanais, qui passe sans doute par la prise en compte des préoccupations de ce pays concernant les stocks existants, mais aussi par une expression plus forte du consensus des autres États participants.

3- Dernière notion-clef : la vérification.

Il n‘y aura de progrès décisif dans le désarmement nucléaire que si des mécanismes de vérification adéquats sont mis en place. La tâche est difficile. C’est un défi considérable du point de vue technique, militaire et politique, que d’aller au-delà de la vérification des vecteurs, pour passer à celle des têtes, de leur démantèlement et de leur stationnement, et à la vérification des matières fissiles. Mais, au vu des résultats obtenus dans le domaine du désarmement chimique, l’objectif paraît réaliste, à condition d’y consacrer la volonté politique nécessaire. 

Tel est, en définitive, l’enjeu de nos débats. Il s’agit de susciter cette volonté politique, qui doit être à la mesure des dangers que fait peser sur notre monde l’existence de milliers d’armes nucléaires en constant perfectionnement.

La contribution de la société civile, des ONG, des experts indépendants et d’un mouvement comme Global Zero est en ce domaine irremplaçable.

 

 Paul Quilès. Article à lire sur son blog.

Repost 0
Published by salzenstein - dans Paix et désarmement
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 11:21

La crise de la dette est là et pourtant, les députés sont appelés à voter le 7 novembre un budget de la Défense de plus de 39 Milliards d'euros. Ce choix budgétaire, morbide pour une économie moderne dans un monde globalisé, doit-il demeurer celui de la France ?

Ce budget est la conséquence de la réintégration de la France dans le commandement militaire de l'Otan et du vote de la Loi de programmation militaire 2010-2013 qui engloutira ces prochaines années 186 milliards d’euros au bénéfice de la Défense, dont 102 milliards seront consacrés à l’équipement des forces.
Ces sommes colossales devraient servir à éradiquer la faim dans le monde, assurer un accès à l'eau potable à tous, garantir une éducation primaire pour tous partout sur la planète. Ces objectifs sont sous-financés et pourtant ils correspondent à des engagements de la communauté internationale regroupés dans le "Programme d'action pour une culture de la paix et de la non-violence".

Le Mouvement de la Paix vous invite à vous mobiliser pour refuser ce budget intolérable et exiger des investissements dans les besoins sociaux, qui sont les seuls à permettre de résoudre la crise.


Pour cela :

  • Signez la cyber-pétition en ligne qui sera envoyée en votre nom aux parlementaires, députés et sénateurs, de votre département - cela ne prend que quelques instants;
  • Faites signer cette pétition autour de vous (en téléchargeant la pétition en un fichier pdf) et renvoyez les signatures au comité du Mouvement de la Paix de votre département ou au siège national du Mouvement de la Paix, Maison de la Paix, 9 rue Dulcie September, 93400 Saint Ouen;
  • Demandez un rendez-vous aux parlementaires de votre département pour les mettre devant leur responsabilité;
  • Faites suivre ce message (en format html) à vos connaissances pour former la chaîne de la paix.

Nous comptons sur vous.

Le Mouvement de la Paix

www.mvtpaix.org

Repost 0
Published by salzenstein - dans Paix et désarmement
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 20:14
26 septembre 2012 : Fête des droits de l'Homme (Droits Humains) organisée par la Ligue des droits de l'Homme (LDH) avec la participation du Mouvement de la Paix (tenue d'une table). 18h-23h Grand Kursaal de Besançon
DSCN9575.jpg
DSCN9574.jpg
Repost 0
Published by salzenstein - dans Paix et désarmement
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 11:34

Illustration: Enfin un AAA qui résoud la crise : "Abolition des Armes Nucléaires"

AAA-AbolitionArmesAtomiques-250.gifLe 24 mars 2012, à un mois du premier tour de la présidentielle française, le comité départemental du Doubs du Mouvement de la Paix a tenu une table place Pasteur à Besançon. Les quelques militant(e)s présents ont proposé aux passant(e)s de signer la pétition ICAN pour l'abolition de l'arme nucléaire. Il était proposé également de faire un don pour la campagne lancée par le Mouvement de la Paix et intitulée "un euro pour la paix". Enfin, des panneaux ont été disposé pour informer sur le poids des dépenses nucléaires en France.

 

En savoir plus:

- le site web du comité départemental du Doubs du Mouvement de la Paix.

- le site web national du Mouvement de la Paix.

- le site web d'ICAN, coordination française de la campagne pour l'abolition de l'arme nucléaire.

 

Quelques photos de cette initiative à Besançon:

2012-1266.jpg

Photo 1 : la place Pasteur à Besançon, c'est le printemps de la dénucléarisation.

 

2012-1268.jpg

Photo 2 : tenue de la table et collecte "un euro pour la paix".

 

2012-1269.jpg

Photo 3 : Elle n'est pas classe, ma casquette?

Repost 0
Published by salzenstein - dans Paix et désarmement
commenter cet article