Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrice Salzenstein
  • Le blog de Patrice Salzenstein
  • : Articles relatifs à la paix, à la solidarité avec les demandeurs d'asile, et à d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme l'actualité de la Russie et de l'Ukraine.
  • Contact

Recherche

12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 16:44

Une peste brune très contagieuse qui vient de l'ouest...

800px--------_-_2006_Eng_version.png

Législatives 2006

 

800px--------_-_2007_Eng_version.png

Législatives 2007

800px-----_--------_2010_Eng_version.PNG

Score de Tyahnybok aux présidentielles de janvier 2010

800px-Svoboda_2010_Eng_version.png

présidentielles d'octobre 2010

Svoboda-2012.png

Législatives 2012

 

Voire aussi "Qui est Oleg Tiagnibok, leader du parti fasciste "Svoboda"?", "Qui sont les ministres fascistes du gouvernement illégitime ukrainien?", "Ce sont les fascistes qui font la loi à l'ouest de l'Ukraine et à Kiev", "La mort de la démocratie en Ukraine. Solidarité avec le peuple ukrainien désormais sous le joug fasciste" et wikipedia.

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 00:22

Ecoutez ce l'excellente analyse d'Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuelle de l'Académie Française http://www.prorussia.tv/Helene-Carrere-d-Encausse-devrait-etre-plus-ecoutee-par-la-diplomatie-francaise_v794.html

 

Cette leçon d'histoire et de géopolitique offerte par cette femme plutôt classée à droite, mais extrêmement cultivée et diplômée, nous change des discours belliqueux, revanchards anti-Russe... et parfois dans la repentance politique ...

 

Mais aussi Hubert Védrine:


 

http://www.prorussia.tv/Helene-Carrere-d-Encausse-devrait-etre-plus-ecoutee-par-la-diplomatie-francaise_v794.html

 

Source : http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-3-mars-2014_v798.html 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 16:34

10 mars 2014. (excellent article de Nicolas Maury)

A l'Est rien de nouveau ? Ce weekend a été marqué par de très importantes manifestations dans le sud et l'Est de d'Ukraine. Les habitants de ces villes sont massivement descendu dans les rues pour dénoncer les putschistes de Kiev, appeler à l'aide la Russie, mais pour dénoncer aussi les oligarques. Ce mouvement massif s’émancipe enfin des clans mafieux qui dirigent le pays depuis 1991 - article et traduction Nico Maury

6398796-9652519.jpg
Les drapeaux rouges, ceux du Parti communiste et de la bannière de la victoire, les drapeaux russes et soviétiques (de la RSS d'Ukraine comme de l'URSS) ont envahi les rues des villes des régions du sud et de l'est de l'Ukraine. Les manifestants à Donetsk et Lugansk ont pris d’assaut les bâtiments des administrations régionales pour exiger un référendum sur un nouveau statut des régions, comme en Crimée. 

Toutes ces manifestations s’émancipent de la tutelle des oligarques qui ont pillé le pays depuis 1991. Elles dénoncent les putschistes de Kiev (et parviennent même a faire détaller un de leur leader). Ces mouvements n'hésitent plus a hisser les drapeaux rouges de la révolution, du socialisme, de l'URSS et clament haut et fort que l'URSS est leur patrie. 

EuroMaïdan a incarné la révolution nationale, révolution porteuse de valeurs réactionnaires (et néonazies), des valeurs libérales de l'Union européenne. Face à eux, la révolution s'organise à l'est et les putschistes de Kiev ne pourront pas utiliser les oligarques (qui se sont ralliés pour conserver leurs privilèges) puisque l'Est voit rouge. 

A Lugansk, les manifestants hissent le drapeau rouge 

Les manifestants ont bloqué et occupé le siège du gouvernement régional. Le drapeau rouge avec la faucille et le marteau a été hissé sur ces même bâtiments. Les habitants de la région sont opposés à la junte putschiste de Kiev et ils exigent la tenue d'un référendum portant sur les mêmes questions qu'en Crimée. 

Selon les rapports des médias, les manifestants ont obtenu la démission du gouverneur, Mikhail Bolotskih, et aux fenêtres du bâtiment un millier de personnes ont déployé des drapeaux russes et rouges. 

Une escarmouche a eu lieu avec des partisans de Euromaïdan.

6398796-9652520.jpg
A Kharkov, 15.000 manifestants contre les oligarques, pour un référendum et le Socialisme 

15.000 personnes ont manifesté à Kharkov depuis la Place de la liberté jusque devant les bâtiments de l'administration publique régionale. Les manifestants réclamaient la tête du nouvellement nommé gouverneur de Kharkov, Igor Balut, ils ont scandé des slogans contre les oligarques, pour un référendum sur l'autonomie et pour le Socialisme. 

Certains manifestants ont attaché tulipes blanches et des rubans de Saint-Georges (orange et noir, symbole de la victoire contre les nazis en 1945) sur les boucliers des policiers déployés devant les bâtiments régionaux.

6398796-9652680.jpg
A Donetsk, 10.000 manifestants repoussent Vitali Klitschko 

Près de 10.000 manifestants se sont rassemblés dimanche à Donetsk contre la venue du putschiste Vitali Klitschko. L'ex-champion de boxe, candidat à la présidentielle du 25 mai, avait expliqué à la presse après son arrivée dans ce fief du président déchu Viktor Ianoukovitch vouloir convaincre ses habitants de la nécessité de rester unis face aux provocations des séparatistes. 

Les habitants du Donbass, bassin minier et industriel dont Donetsk est la capitale, ont afflué à partir de la mi-journée sur la place Lénine, où ils avaient déjà réuni la veille environ 2.000 personnes. 

Russie!, Donetsk, ville russe, Poutine président, a scandé la foule, qui brandissait des drapeaux russes et du Parti communiste et a observé une minute de silence en l'honneur des policiers tués à Kiev lors d'affrontements avec des manifestants pro-européens. 

Nous ne voulons entrer ni dans l'Otan, ni dans l'Union européenne, nous ne soutenons pas le gouvernement à Kiev: personne ne les a élus, ils se sont désignés eux-mêmes, a tempêté Alexandre, un manifestant quadragénaire. Les gens se sont mobilisés à ce point parce que leur patience est à bout, l'Ukraine a été entraînée dans le jeu politico-économique de l'Europe et des Occidentaux, a déclaré à l'AFP Robert Donia, l'un des leaders du mouvement, promettant d'autres manifestations dans les jours à venir. 

Après s'être rassemblés au pied de la statue de Lénine, les manifestants ont formé plusieurs cortèges arpentant les rues de Donetsk et hissant le drapeau russe sur le siège local des services de sécurité. 

Face à ce déferlement, M. Klitschko a annulé le meeting qu'il avait prévu dans l'après-midi à quelques centaines de mètres de la place Lénine.

6398796-9652710.jpg
6398796-9652715.jpg
6398796-9652721.jpg
L'URSS notre patrie
6398796-9652730.jpg
Mariupol contre le fascisme et sous la bannière de l'URSS! 

Les habitants de Mariupol réclament l'organisation d'un référendum sur l'autonomie, l'éjection des putschistes de Kiev et la fin de l'ingérence de l'Union Européenne et des États-Unis. Les manifestants clamaient haut et fort leurs sympathie à la Russie et mais aussi qu'ils n'ont qu'une seule et unique patrie : L'Union Soviétique

6398796-9652758.jpg

6398796-9652761.jpg
6398796-9652766.jpg
Manifestation massive à Dnipropetrovsk contre les putschistes de Kiev 

Les manifestants ont défilé sous les bannières de la RSS d'Ukraine, de la Russie, et du drapeau rouge.

6398796-9652782.jpg
Repost 0
Published by Nicolas Maury - dans Ukraine
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 00:03

schroder.jpgNe pas jeter d'huile sur le feu, négocier et ne pas adopter de sanctions antirusses: tel est le point de vue de l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder sur la situation actuelle en Ukraine. Pour lui, le pays est et doit rester souverain, écrit mercredi 5 mars le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
Gerhard Schröder souligne tout de même que l’Ukraine est divisée entre une partie pro-européenne et l’autre, prorusse. L'UE n'en a pratiquement pas tenu compte et l'ex-chancelier pense que le fait de poser un pays divisé face au choix entre l'UE et l'Union douanière "était une erreur, qui a provoqué la crise actuelle".
Le quotidien Die Welt est déçu que l'ex-chancelier n'ait pas prononcé de mots critiques à l'égard des actions de Poutine en Ukraine et ait accusé, au contraire, l'UE et l'Otan.
Gerhard Schröder pense que des sanctions de l'Occident contre Moscou seraient "inadéquates, tout comme la menace de certains pays occidentaux de renoncer au sommet du G8 à Sotchi, voire même d’exclure la Russie de ce groupe. Le sommet du G8 est l'occasion pour les plus grands dirigeants internationaux de se réunir et d’évoquer les problèmes du monde. Il est important pour chaque partie de rétablir le dialogue pour empêcher l'escalade du conflit".
La presse allemande estime que Schröder critique indirectement le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen, qui a qualifié la situation en Crimée de "menace à la paix et à la sécurité en Europe". Selon l'ex-chancelier l'Otan, dans ces circonstances, "n'a aucune fonction, qui plus est politique. Alors pourquoi entend-t-on en permanence de telles déclarations ?". Selon lui on peut attendre une aide des institutions politiques "mais pas de l'Otan, qui suscite plutôt la crainte que la confiance".
Schröder compte sur le succès des efforts de la chancelière Angela Merkel, qui s'est entretenue par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine. Elle a notamment suggéré d'envoyer en Crimée une "mission pour enquêter sur les faits", ce à quoi il a répondu : "Je propose de poursuivre le travail sur ce point, c'est également la position du gouvernement fédéral".
Pendant ce temps même la presse allemande, très critique envers la Russie, commence à se poser des questions sur la nature du pouvoir représenté à Kiev par le "gouvernement du Maïdan" et sous la tutelle de l'Occident. "La réconciliation dans le pays et le désarmement des groupuscules d'extrême-droite étaient la promesse du gouvernement de transition ukrainien dans l'accord signé par trois ministres des Affaires étrangères de l'UE, mais Kiev n'a pas rempli certaines conditions primordiales de cet accord, ce qui a exacerbé la situation", a rappelé hier la revue Spiegel.
Sous la pression de la rue, la Rada, le parlement ukrainien, a annulé la loi garantissant le statut de la langue russe dans le sud et l'est du pays. Et le "gouvernement de transition d'unité nationale", prévu par l'accord du 21 février, aurait dû inclure des représentants de régions russophones.
Des extrémistes du parti Svoboda (Liberté) sont devenus ministres. Ce parti entretient des relations conviviales avec le NPD néonazi allemand. Selon Spiegel, le parti brun Svoboda a plusieurs portefeuilles de ministre au gouvernement de Kiev et ses membres occupent le poste de vice-premier ministre et de procureur général.
Le procureur général Oleg Makhnitski, avocat, défendait jusque-là le président de son parti, Oleg Tiagnibok, accusé d'incitation à la haine concernant "la mafia juive de Moscou". Le nouveau secrétaire du Conseil de la défense et de la sécurité de l'Ukraine Andri Paroubi fait également partie des fondateurs de Svoboda. Il a été nommé chef des renseignements à titre de récompense pour son rôle dans le commandement du Maïdan. Il a étroitement collaboré avec le chef du Secteur droit extrémiste Dmitri Iaroch. Le Secteur droit dispose actuellement de plusieurs milliers de combattants armés.

 

Source RIA 

Repost 0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 23:54

Lugansk-9-mars-2014.jpgPro-Russia protesters have reportedly taken over Ukraine’s eastern city of Lugansk as the standoff continues between Moscow and the West over the crisis-hit Eastern European country.

According to recent reports, the demonstrators stormed the Municipal Administration building in Lugansk on Sunday, brought down the Ukrainian flag and hoisted the Russian one instead.

They also urged authorities to hold a referendum over joining Russia.

Meanwhile, Lugansk's governor has fled the city, and a pro-Russian figure has been elected as the city’s new governor, Russian media reported.

Pro-Russia rallies are also being held in Ukraine’s eastern city of Donetsk and across the autonomous region of Crimea.

Crimean lawmakers voted on Thursday in favor of joining the neighboring Russia. Local Crimean administration is expected to hold a referendum on March 16 on the region’s separation from Ukraine.

The heads of Russia's two houses of parliament said they would support Crimea if it votes to leave Ukraine and join Russia.

However, the interim government in Kiev denounced the move, describing the planned vote as “unconstitutional” and “illegitimate”.

The Ukrainian parliament ousted president Viktor Yanukovych in February and named Oleksandr Turchynov, the legislature’s newly-elected speaker, as interim president.

The ouster followed weeks of unrest in the former Soviet Republic that was triggered after Yanukovych refrained from signing the Association Agreement with the European Union in favor of closer ties with Moscow in November 2013.

 

Source : http://www.presstv.ir/detail/2014/03/09/353994/prorussians-take-over-lugansk-city/ http://www.pravda.com.ua/rus/news/2014/03/9/7018219/  

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 19:33

Donetsk-dimanche-9-mars-2014.jpgPrès de 10.000 manifestants pro-russes se sont rassemblés dimanche à Donetsk, fief russophone de l'Est de l'Ukraine, signant une nouvelle démonstration de force et contraignant le leader pro-européen Vitali Klitschko à annuler un meeting.

L'ex-champion de boxe, candidat à la présidentielle du 25 mai, avait expliqué à la presse après son arrivée dans ce fief du président déchu Viktor Ianoukovitch vouloir convaincre ses habitants de la nécessité de "rester unis" face aux "provocations" des séparatistes. Il avait dénoncé le "lavage de cerveaux" des médias russes et un afflux de Russes alimentant les manifestations hostiles au nouveau pouvoir à Kiev.

Les partisans d'un rattachement à Moscou du Donbass, bassin minier et industriel dont Donetsk est la capitale, ont afflué à partir de la mi-journée sur la place Lénine, où ils avaient déjà réuni la veille environ 2.000 personnes.

"Russie!", "Donetsk, ville russe", "Poutine président", a scandé la foule, qui brandissait des drapeaux russes et du parti communiste et a observé une minute de silence en l'honneur des policiers tués à Kiev lors d'affrontements avec des manifestants pro-européens.

"Nous ne voulons entrer ni dans l'Otan, ni dans l'Union européenne, nous ne soutenons pas le gouvernement à Kiev : personne ne les a élus, ils se sont désignés eux-mêmes", a tempêté Alexandre, un manifestant quadragénaire.

Face à ce déferlement, Vitali Klitschko a annulé le meeting qu'il avait prévu dans l'après-midi à quelques centaines de mètres de la place Lénine.

Comme plusieurs bastions industriels russophones de l'Est de l'Ukraine, Donetsk est agitée par des tensions séparatistes depuis la fuite en Russie de Viktor Ianoukovitch et l'arrivée au pouvoir à Kiev d'un gouvernement issu des rangs du mouvement pro-européen.

Source RTBF.

Source AFP.

Et en Crimée :


Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 15:54

Pas un euro pour cette Ukraine là!

 

gazprom.jpgGazprom menace à nouveau l'Ukraine. Gazprom menace l'Ukraine d'interrompre ses exportations de gaz en raison d'impayés. En 2009, le géant public russe était passé à l'acte et des coupures avaient perturbé l'approvisionnement de plusieurs pays européens. Les arriérés de paiement de gaz russe de l'Ukraine s'élèvent à 1,89 milliard de dollars. "Cela signifie que l'Ukraine a de facto cessé de payer le gaz", a déclaré le patron de Gazprom, Alexeï Miller.

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 15:44

moscou-7-mars-2014.jpgVendredi 7 mars 2014. Ils étaient près de 65.000, selon les chiffres de la police, à se réunir ce vendredi, à Moscou, pour un concert de soutien à une Crimée russe. Brandissant des drapeaux russes ou munies de pancartes clamant "la Crimée est une terre russe" ou "Crimée, nous sommes avec toi", elles assistaient, juste derrière la place Rouge à deux pas du Kremlin, à un rassemblement qui a débuté par une chanson patriotique intitulée Officiers, interprétée par la pop star russe Oleg Gazmanov.

 

Une délégation du Parlement local de Crimée, qui a rencontré des parlementaires russes dans la matinée, est ensuite apparue sur la scène, surmontée d'un bandeau affichant "Nous sommes ensemble". "Salut de Crimée ! Hier, nous avons pris hier une décision historique sur la tenue d'un référendum", a lancé le président du parlement de Crimée, Vladimir Konstantinov, avant d'être acclamé par la foule qui a scandé "Bravo !". "La Russie ne nous laissera pas tomber", a-t-il poursuivi, appelant à soutenir tous les Ukrainiens, selon lui victimes d'autorités "illégitimes".

 

Photo : source twitter.

Repost 0
Published by salzenstein - dans Russie
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 12:36

Les déclarations du très réactionnaire chef de la diplomatie espagnole sont stupides et inquiétantes. L'UE se tirerait une balle dans le pied à vouloir interdire les visa aux Russes désirant venir en vacances dans les pays de l'espace Shengen. Ce serait scandaleux et ne servirait qu'à justifier de la part des autorités russes toute mesure de rétorsion.

passeport-russe.jpg

L'économie de l'Europe subirait un préjudice important si l'UE décidait de suspendre la délivrance de visas aux citoyens russes, qui arrivent en première position dans de nombreux pays européens tant pour leur nombre que pour les sommes dépensées lors des voyages, estime l'Union russe de l'industrie touristique (RST).

Le chef de la diplomatie espagnole José Manuel García-Margallo a déclaré qu'il n'excluait pas la possibilité de suspendre provisoirement les visas pour les Russes en vue de sanctionner Moscou pour sa position sur les événements en Ukraine. RST a qualifié cette déclaration - faite à l'approche de la haute saison et au plus fort de la vente des voyages en Europe - d'assertion "irréfléchie et malhonnête, y compris à l'égard de l'industrie touristique de l'Union européenne pour laquelle le marché russe revêt une grande importance".

RST rappelle qu'en 2013, les pays de l'UE ont accueilli près de 19 millions de Russes, dont 7,7 millions de touristes. En Espagne, l'afflux de touristes russes se développe à un rythme beaucoup plus rapide que l'afflux de touristes en provenance de tout autre pays. Selon la Direction des statistiques de Russie, plus d'un million de Russes y ont passé leurs vacances l'année dernière. Si en 2013, l'ensemble des flux touristiques en Espagne a augmenté de 5,6%, le flux de touristes russes a accusé une hausse de près de 32%.

La Russie figure également parmi les trois premiers pays dont les touristes séjournent le plus longuement dans les hôtels hongrois et autrichiens. En Grèce, le nombre de Russes a augmenté de 70% en 2013, dépassant un million de personnes.

Les Russes figurent également parmi les leaders pour les dépenses effectuées lors des voyages à l'étranger. Selon le ministère espagnol du Tourisme, les Russes laissent dans ce pays des sommes de 47% plus importantes que les touristes des autres pays. Un touriste russe dépense en moyenne en Espagne 159 euros par jour contre 108 euros dépensés en moyenne par les touristes des autres pays. En 2012, les touristes russes ont rapporté à l'économie espagnole 1,8 milliard d'euros de bénéfices.

Il en va de même de l'Italie où ils ont dépensé 1,2 milliard d'euros en 2013.

http://fr.ria.ru/world/20140306/200656977.html

Repost 0
Published by salzenstein - dans Russie
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 00:28

Scène ordinaire dans l'Ukraine sous le joug fasciste. Si vous êtes courageuses/eux, je vous encourage à regarder de bout en bout cette vidéo (très poignante) tournée au conseil de la ville de Vasilkov dans la région de Kiev. Cette vidéo filme l'éruption des fascistes au conseil de la ville, remarquez comment ils sont armés de battes de baseball, de marteau, masqués pour certains et portant des casques. Imaginez comment des élus du peuple peuvent siéger et délibérer dans de telles conditions. Leur chef de guerre édicte les nouvelles conditions. Au final , alors que tous les élus de droite, les fascistes entonnent l'hymne national de l'Ukraine, les élus du parti des régions ont courageusement refusé de chanter cet hymne ukrainien qui s'apparente dorénavant à l'hymne des fascistes.

Source: http://www.youtube.com/watch?v=9fKIq8fE1CE

 
Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article