Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrice Salzenstein
  • Le blog de Patrice Salzenstein
  • : Articles relatifs à la paix, à la solidarité avec les demandeurs d'asile, et à d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme l'actualité de la Russie et de l'Ukraine.
  • Contact

Recherche

22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 14:16

zoom.jpgNouvelle procureure de la République de Crimée depuis le 11 mars

 

Chevelure blonde et silhouette de mannequin, brillante, vive, diplômée, et déjà expérimentée, la Russe Natalia Poklonskaya (Наталья Поклонская) a été bombardée à 33 ans, procureure de la République de Crimée, après quatre refus d'autres candidats pour ce poste. Elle est la personne la plus importante en Crimée en ce qui concerne la justice. La région a été reconnue comme état souverain par la Russie dès le 17 mars, à la suite du référendum d'autodétermination tenu la veille. Le 21 mars, la Crimée et Simférol sont devenus officiellement des régions de la Russie dotées de pouvoir importants. Natalia Poklonskaya est l'une des nouvelles figures de la Crimée, sur qui il faudra compter à l'avenir. Elle qui ne craint pas les fascistes, elle est LA voix de la Justice.


Cette jeune femme qui aime jouer du piano et dessiner, est née le 18 mars 1980 est diplômée à Yalta (Crimée) de l'antenne de l'université de Kharkov, elle est divorcée, mère d'une fille, et dont deux des grands-parents sont morts durant la Grande Guerre Patriotique 1941-1945 et une grand-mère encore vivante qui a survécu à l'occupation allemande et roumaine de la Crimée. Natalia Poklonskaya est entrée en fonction le 11 mars. Quelques heures après, la nouvelle femme forte de Simferopol a donné une conférence de presse.

 

"Ce qui s'est passé à Kiev était, avant tout, un coup d'état anti-constitutionnel et une saisie armée du pouvoir. J'en ai toujours eu la conviction, et c'est une opinion que je n'ai pas eu peur de clamer tout haut, au bureau du procureur général ukrainien" explique Natalia Poklonskaya en uniforme.

 

Elle a fait partie des tous premiers en Ukraine à se lever publiquement contre Maïdan

 

Elle a déclaré : "Je ferai tout pour que ma fille soit fière de vivre en Russie, et qu'elle se souvienne du sacrifice de toutes celles et ceux qui se sont battus contre le fascisme lors de la grande guerre patriotique (1941-1945), qu'elle se souvienne que mes deux grands-pères ont donné leur vie en combattant les nazis. Je veux que personne ne détruise les monuments commémoratifs de la victoire contre le nazisme (les Russophone sont choqués de la destruction des monuments soviétiques et des statues de Lénine en particulier celle du soldat soviétique tenant un enfant dans ses bras - note personnelle). je veux que mon enfant  vive dans un pays juste et pacifique et non dans un pays de destructeurs, de bandits et de nazis. J'ai eu honte d'avoir la nationalité ukrainienne. Ma grand mère qui a survécu à la guerre m'a appelée pour me féliciter et me dire qu'elle n'avait pas oublié les Allemands et les policiers ukrainiens (sa grand-mère a vécu dans la Crimée sous occupation allemande et roumaine - note personnelle). Comment aurais-je pu regarder ma grand-mère dans les yeux si j'avais porté l'uniforme et servi cette galicie (Ukraine de l'ouest - note personnelle). Quand je pense à ça, je n'ai plus peur".

 

(v. o. russe, sous-titré en anglais) - interessant à visionner pour ce qu'elle indique (ainsi que la réponse aux dernières questions...)

 

 (v. o. russe, sous-titré en anglais) - à voir également : les "Bandéra" (fascistes ukrainiens) ne seront pas les bienvenus en Crimée, elle les attend de pied ferme!

 

Elle fait l'objet d'un mandat d'arrêt par les nouvelles autorités illégitimes de Kiev. Ici elle explique son point de vue et indique qu'elle est accusée de haute trahison.

 

Les nouvelles autorités de Kiev sont furieuses de l'image qu'elle envoie alors qu'à Kiev les militants casqués de Pravyj Sektor sont très anti-sexy...

256658.jpg

 

Son premier dossier sensible: l'enquête sur le meurtre d'un Cosaque des forces d'auto-défense et d'un soldat ukrainien, qui pourrait être dû à un tir de snipers:

 

Visionner aussi son rapport sur les meurtres du Coasaque des forces d'auto-défense ainsi que du soldat ukrainien (19 mars)

 

Elle indique qu'elle n'a aucune page sur aucun réseau social et qu'elle ne sait pas comment les journalistes ont pu trouver des photos privées d'elle-même. mais bon elle ne se démonte pas: "je pense que la beauté sauvera le monde" déclare-t-elle.492

 

Et cette vidéo où on l'interroge sur sa personalité:

 

Nommée conseillère de la Justice le 27 mars

 

La procureure de la République de Crimée, Natalia Poklonskaya a été nommée conseiller de la justice, a annoncé la porte-parole officielle du parquet général Marina Gridneva.

 

natalia-poklonskaya-belle.jpg

 

Croquée sur des mangas dés le 17 mars

Natalia-media-japan.jpgMagie ou misère du web, un twitto japonais poste le lien de cette vidéo sans les sous-titres avec ce commentaire explicite : «Voici la nouvelle ministre de la justice [sic] oh oh oh...». Les médias japonais s'en sont emparés, et le message a été retwitté plus de 10 000 fois, indique le site Kotaku. La vidéo est vue plus de 400 000 fois sur le Youtube japonais. Le succès est tel que le site de manga Pixiv ouvre une page spécialisée sur la procureure. La beauté au pouvoir est croquée sous toutes les coutures par des fans issus du Japon, de Corée du Sud et de Chine.

Parallèlement, un site turc exhume des photos étrangement sexy qui fait surface sur les réseaux sociaux. Soudain, le sex-appeal de Natalia Poklonskaya intéresse davantage les internautes que la crise en Crimée.

 

Cette popularité en Asie, elle l'a aprise par sa fille ; )

Du Japon à la Chine en passant par la Corée du Sud, tout le monde veut immortaliser ce nouveau joli visage de la Crimée. Ici une série de dessins.

 

natalia-002-485x370.jpg

 

Natalia-Poklonskaya-Sexy-Crimea-Prosecutor-14.jpg

Natalia-Poklonskaya-Sexy-Crimea-Prosecutor-15.jpg

 

Natalia-Poklonskaya-Sexy-Crimea-Prosecutor-16.jpg

 

poklonskaya_01.jpg

 

prokuror_02.jpg

 

 

3694475_nat6.jpg

3694499_nat7.jpg

 

3694473_nat4.jpg

 

3694471_natalia2.jpg

 

qy9wjfpsksiypehrhsco.jpg

tfpzciznkswlgebduuon.jpg

 

xqb4ekez6h0jgzvmtzlh.jpg

 

Natalia_Poklonskaya_by_RAIL.jpg

 

2065266-natalia-poklonskaya-le-seduisant-visage-de-la-justi.jpg

 

Natalia_Poklonskaya_by_phanc002.jpg

Natalia_Poklonskaya_by_drsmolev_-_------_-42378403-.png

 

Source : rocketnews24.com et nombreux autres sites comme kotaku et wikipedia.

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 04:59

Cristinakirchnermensaje2010.jpgLa présidente argentine condamne la position occidentale concernant la Crimée

 

La présidente argentine Cristina Kirchner a estimé mercredi à Paris que l’appartenance des Îles Malouines au Royaume-Uni n’était pas plus acceptable que le rattachement de la Crimée à la Russie, soulignant que le principe du respect de l’intégrité territoriale devait "s’appliquer à tous". "On ne peut pas défendre l’intégrité territoriale pour la Crimée et pas pour les Malouines. L’intégrité territoriale doit s’appliquer à tous", a déclaré Cristina Kirchner qui est en visite en France. Le référendum organisé par le Royaume-Uni aux Malouines en mars 2013, lors duquel les habitants de l’archipel ont réaffirmé leur attachement à la couronne britannique "n’a aucune valeur", a-t-elle ajouté soutenant que "les Malouines ont toujours appartenu à l’Argentine, alors que la Crimée appartenait à l’Union soviétique et elle a été offerte par Khrouchtchev aux Ukrainiens". En 1982, la Grande-Bretagne a défendu par la force des armes les îles Malouines, et en mars derniers, presque tous les habitants se sont prononcés pour continuer à faire partie de la Grande-Bretagne. Cristina Fernández de Kirchner rappelle que, à ce moment, l’ONU n’a pas contesté la légitimité du vote.

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:20

Simonenko effectue des visites de travail dans les différentes régions du pays


Le Bureau de presse du Parti communiste de l'Ukraine dément officiellement les rapports indiquant que le secrétaire général du Parti communiste de l'Ukraine Petro Symonenko tentait de partir à l'étranger par crainte de représailles.

"C'est totalement faux, les médias aux ordres des forces politiques radicales au pouvoir s'appliquent à essayer de discréditer les députés du bloc de gauche, et en particulier, le chef du. Parti communiste ", - indique service de presse.

Le parti communiste ukrainien a également ajouté que aujourd'hui Petro Symonenko, son chef qui est aussi député à la Rada, voyage à travers le pays. "Le chef du Parti communiste parle aux gens dans les entreprises, les usines, en essayant de réunir les Ukrainiens, que le gouvernement actuel tente de mettre à genoux, en les terrifiant et écrasant sous l'actualité et l'escalade du conflit entre la Russie et l'Ukraine ", - a souligné le service de presse.

 

simonenko-odessa-7-mars-2014.jpgOdessa, le 7 mars 2014

 

simonenko-lougansk-10-mars-2014.jpgConférence de presse à Lougansk le 10 mars 2014

 

simonenko-sumy-19-mars-2014.jpgConférence de presse à Soumy le 19 mars 2014

 

Source: rbc.ua traduction par mes soins :)

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 00:41

Des nouvelles : le Donbass ne se soumettra jamais aux banderovki fascistes de Lvov. C'est une belle terre où les gens sont bons, solidaires, travailleurs et ouverts, même si c'est la peur qui règne maintenant. Avec la censure des télés russes, les gens savent bien qu'il se passe des choses graves à Kiev, mais ne savent pas. L'économie se porte mal depuis le coup d'état de février. Il commence à y avoir du chômage. Les professionnels des services souffrent du manque de clients (salons de coiffure, masseurs, etc.) Tout le monde attend et espère un soutien de la Russie, seule garantie à la paix et au retour à une situation plus prospère. La mort du jeune militant néo-nazi de Svoboda poignardé la semaine dernière à Donetsk n'émeut personne tant les provocateurs fascistes venus de l'ouest ne sont pas les bienvenus. Pour l'heure les gens s'inquiètent de savoir comment ils vont pouvoir vivre. Les banques refusent de rendre l'argent des comptes de dépôts. Les gens essaient d'acheter des euros, des dollars, des roubles. Les prix flambent. La gryvna s'est dévaluée, et avec elle la valeur des salaires et des pensions déjà peu élevées. Les gens achètent des poules pour se nourrir sur le long terme avec des œufs, ils font des stocks, conservent des pommes. A propos de la Crimée, les gens sont contents pour les habitants de Crimée qu'ils aient rejoint la Russie. Dans l'est du Donbass, l'armée ukrainienne, des soldats venus de l'ouest, a pris position près de la frontière russe et s'est livrée à diverses actions humiliantes envers les russophones, y compris jusqu'à taper sur la tête d'un homme juste parce qu'il avait répondu en russe à une question, ce qui m'a été rapporté (ça s'est passé dimanche près de Temonovo (une petite ville de 5000 habitants dans la région de Mariupol à l'extrême est de l'Ukraine tout près de la frontière avec la Russie). A Donetsk et dans les villes au nord de l’agglomération, les gens signent massivement des pétitions pour exiger un référendum qui donnerait une large autonomie à la région. A Gorlovka, ville de 250 000 habitants au nord de Donetsk, une personne sur cinq aurait signé cette demande de référendum, ce qui est énorme. Les gens d'ici sont tous liés d'une manière ou d'une autre aux mines et aux industries. Les habitants du Donbass ont peur de revivre le cauchemar des années quatre-vingt-dix à la chute de l'URSS, où l' on mourrait de faim, où on allait ramasser des baies dans la forêt et voler des fruits. Les gens sont très en colère d'être pris pour des citoyens de seconde zone par les Ukrainiens de l'ouest et de Galicie qui se prétendent "purs" alors qu'ils parlent l'ukrainien avec un accent polonais. Les habitants du Donbass se sentent vraiment Ukrainiens et fiers. Ils se mettent à détester ces Ukrainiens de l'ouest qui les traitent de Moscalets (terme méprisant utilisé par les fascistes de l'ouest). Enfin, les gens sont très en colère que le nouveau pouvoir de Kiev ait placé des oligarques locaux à la tête de la région. Les gens disent que comme ça ils pourront voler directement alors qu'avant ils passaient par des intermédiaires. Les gens ne se laisseront pas faire par les fascistes et le nouveau pouvoir. En regardant la propagande sur les télés ukrainiennes, les gens ont bien compris (ils avaient l'habitude du temsp de l'URSS) que tout ce qui est présenté n'est qu'un tissu de mensonge. Les gens s'informent  grâce aux amis et à la famille que la plupart des gens ont en  Russie à l'aide des réseaux sociaux du type odnoklassniki ou alors en discutant par skype. Les gens ont été particulièrement choqué par la destruction du monument avec le soldat soviétique tenant un enfant dans ses bras par les petits cons de l'Ukraine de l'ouest, idem pour les statues de Lénine. Ici on est fier de son histoire, de Lénine, de la victoire contre le nazisme, de l'URSS.

 

A suivre...

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:17

A Gorlovka, ville de 250 000 habitants, on me rapporte qu'un habitant sur cinq aurait signé la pétition pour demander un référendum pour le fédéralisme et une autonomie économique du Donbass. Dans le Donbass, les "anti-Maïdan" se lèvent en masse. (voir un autre article).

 

Voir aussi un article de la Komsomolskaja Pravda ukrainienne.

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 11:31

manif-svoboda-19.jpgSur la photo : défilé de "Svoboda".

 

Etrange dans un pays largement orthodoxe et gréco-catholique : personne n'est étonné qu'Olexandre Tourtchinov le nouveau président par intérim à la tête des autorités droite-extrême-droite de l'Ukraine soit un pasteur baptiste d'une congrégation protestante d'origine baptiste américaine. Ce partisan d'un rapprochement avec les Etats Unis couvre les violences anti-russes et anti-communistes en Ukraine. Oleksandre Tourtchynov, alors qu'il est vice-Premier ministre du second cabinet Tymochenko, déclare en bon homophobe,  à propos d'attaques à son encontre concernant sa position conservatrice sur le mariage homosexuel que 'pour beaucoup, si un homme a des vues “normales” sur une femme, c'est un conservateur. Mais ceux qui utilisent les médicaments, ou qui sont pour la promotion de la sodomie, nous les définissons comme des progressistes. Eh bien je ne suis pas d'accord."

 

Personne ne s'étonne des liens particuliers qu'entretient l'oligarque Arseni Iatseniouk, chef du gouvernement illégitime de Kiev avec les Etats Unis d'Amérique, lui qui est marié avec une américaine. Il se rend complice de meurtre en refusant d'enquêter sur les snipers pro-américains de Maïdan. A-t-on déjà oublié la conversation interceptée entre Victoria Nuland, l’assistante du secrétaire d’État et Geoffrey R. Pyatt, l’ambassadeur US en Ukraine qui préconisait de placer Arseni Iatseniouk à la tête de l'Ukraine, ce qui a été effectivement fait après le coup d'état de février 2014? Victoria Nuland a lancé bien-sûr son célèbre "Fuck the E.U.!" ("Que l'UE aille se faire foutre !"). Au passage, on apprenait que l’ancien diplomate états-unien, Jeffrey Feltman, aujourd’hui secrétaire général adjoint des Nations Unies, nomme qui il veut à l’Onu et utilise cette organisation pour donner un vernis légal aux actions secrètes des USA. Les États-Unis montraient qu'ils nétaient pas intéressés par les slogans officiels des manifestants de la place Maidan (le rattachement à l’Union européenne), mais qu’ils œuvraient pour changer le régime, placer un homme à eux au pouvoir, et répandre les troubles. En l’occurrence, il a pu nommer comme représentant de l’Onu, le Néerlandais Robert Serry, ancien responsable des « opérations » de l’Otan. 

 

On ne parlera pas non plus de l'oligarque Oleg Tiagnibok, leader du respectable parti fasciste "Svoboda", qui a fait construire son palais au milieu d'une forêt protégée d'Ukraine occidentale, et qui inquiète les Juifs et les Russes. Israël a déjà exprimé sa "préoccupation" par la voix de son ambassadeur en Ukraine, Reuven Din El. "J'ai entendu des déclarations antisémites dans la bouche du leader de Svoboda. C'est très désagréable quand ce genre de force politique arrive au pouvoir", a déclaré le diplomate, cité par la presse ukrainienne. C'est surtout le leader d'un parti qui telle une véritable peste brune prolifère en Ukraine depuis 2006. Ses députés comme ses militants font régner une Atmosphère de violence ordinaire contre tous ceux qui tentent de résister dans l'état fasciste ukrainien. Ainsi, trois députés de son parti ont d'ailleurs violemment agressé le directeur d'une chaîne de télévision ukrainienne. Les fascistes comptent sept postes clés au gouvernement illégitime de Kiev.

 

Ni peut-être alors de Dmitry Yarosh, le mercenaire et chef de guerre de l'organisation paramilitaire néo-nazie "Secteur Droit" qui rêve de détruire la Russie et possède assez d'armes pour renverser tout gouvernement ukrainien tant sa philosophie est de combattre les ennemis de l'intérieur. On voit ici comment ses militants organisent la mise à mort de la démocratie ukrainienne.

 

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 11:16

nucleaire-iran--1-.jpgSoumise à une violente charge avec les menaces de sanctions par les pays de l'OTAN, la Russie envisage de revoir sa position vis-à-vis de l'Iran alors que persistent des tensions avec l’Occident au sujet de l’Ukraine, a avisé un haut diplomate mercredi.

Selon l’agence de nouvelles Interfax, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a fait savoir que la Russie ne voulait pas se servir des discussions nucléaires avec l’Iran pour «accroître l’enjeu», mais pourrait le faire en réponse aux mesures mises de l’avant par les États-Unis et l’Union européenne.

Il s’agit de la plus sérieuse menace de représailles de la part de Moscou depuis que les États-Unis et l’Union européenne ont annoncé des sanctions contre la Russie à la suite de son annexion de la Crimée.

 

M. Ryabkov, qui est l’envoyé de la Russie dans le dossier iranien, a indiqué que son pays considère la «réunification» avec la Crimée beaucoup plus importante que les développements entourant le programme nucléaire en Iran.

La Russie a collaboré avec les États-Unis et d’autres nations occidentales dans les pourparlers avec l’Iran, mais M. Ryabkov a averti que cette attitude pourrait changer.

Le vice-ministre russe n’a cependant pas donné plus de détails.

«Nous n’aimerions pas utiliser ces pourparlers comme d’un élément visant à rehausser l’enjeu, considérant les sentiments dans certaines capitales européennes, à Bruxelles et à Washington, aurait déclaré M. Ryabkov, selon l’agence Interfaxe. Mais si on nous pousse vers cela, nous adopterons aussi des mesures de représailles. L’importance historique de ce qui s’est passé au cours des dernières semaines et des derniers jours, en lien avec la restauration d’une justice historique et de la réunification de la Crimée avec la Russie est incomparable avec ce à quoi nous faisons face avec la question iranienne.»

L’Iran a accepté de réduire ses activités nucléaires, en vertu d’une entente intervenue en novembre dernier avec six puissances mondiales, dont la Russie.

Téhéran insiste sur le fait que son programme nucléaire a des visées pacifiques et rejette les craintes de l’Occident qu’il pourrait cacher des efforts pour développer des armes nucléaires. L’Iran a accepté de limiter, temporairement, ses activités nucléaires en échange d’une réduction des sanctions à son endroit.

 

Source: interfax via Metro.

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 11:23

Quelle liberté de la presse et des médias dans l'Ukraine fasciste?

 

Atmosphère de violence ordinaire contre tous ceux qui tentent de résister dans l'état fasciste ukrainien. Hier, trois députés de "Svoboda" ont obtenu la démission de Alexandre ­Panteleïmonov, directeur de la chaîne de télévision ukrainienne "Pervyj Kanal" car cette télévision avait diffusé le discours de Vladimir Poutine à propos du rattachement de la Crimée à la Russie. En fin de vidéo, on voit comment trois députés du parti fasciste "Svoboda" agressent violemment le directeur de la chaîne de télévision et le forcent à signer sa démission. Le directeur est traité de "Moskalets" (terme méprisant utilisé par les Ukrainiens de l'ouest "purs" et "vrais" pour désigner les Russophones de l'est de l'Ukraine, considérés comme des citoyens inférieurs) par Igor Miroshenko, député du parti "Svoboda" connu pour ses positions ouvertement anti-russes. On rappelle au passage que, propagande fasciste oblige, les télévisions russes ont été interdites en Ukraine, elles ne sont plus diffusées sur les réseaux hertziens ni sur le câble. Je suis étonné que personne dans le monde "démocratique" ne s'émeut de la censure qui frappe l'Ukraine. Mes amis Ukrainiens ne savent pas ce qui se passe dans leur propre pays. Les gens ont peur, sont désemparés.

Voici la vidéo : ATTENTION, JOURNALISTES SENSIBLES, S'ABSTENIR! 




Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 17:01

TemonovoLes faits se sont déroulés dimanche 16 mars 2014 près de Temonovo (une petite ville de 5000 habitants dans la région de Mariupol à l'extrême est de l'Ukraine tout près de la frontière avec la Russie) :

 

"Aujourd'hui le 16/03/2014, un convoi militaire ukrainien est passé par la paisible région de Donetsk, et s'est arrêté à la dernière maison sur la route pour demander la direction de Telmonovo. Et quand ces soldats ont entendu parler russe, l'un d'eux est descendu de son véhicule et a frappé sur l'homme qui avait parlé russe à la tête en le traitant de Moskal. (terme humiliant utilisé par les Ukrainiens de l'ouest pour désigner les Ukrainiens russophones). L'homme en question est actuellement hospitalisé à Telmanovo. Ce sont des soldats comme ça qui sont notre "défense"?

 

Source : témoignage en russe de mes amis : "Сегодня 16.03.2014 г колонна с нашими военными проезжая мимо п Мирное Донецкой обл ,остановилась у крайнего дома спросить дорогу на Тельмоново ,услышав русскую речь свалили мужчину с ног достали с машины биту и нанесли удары по голове,со словами разговаривай по украински москаль.На данный момент он в больнице в Тельманово.И это наша защита?"

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 12:23

crimee.jpg

  • Certes en France, nous sommes bien placés pour dire quand un référendum est légal, on a vu comment les dirigeants de notre pays au combien donneur de leçon en terme de démocratie ont foulé au pied le référendum de 2005 sur le traité européen.

 
EN 2005 LES FRANÇAIS ONT REJETÉ LE TRAITE EUROPÉEN MAIS NOS GOUVERNANTS ONT MÉPRISÉ LA DÉCISION DU PEUPLE
 
600 journalistes internationaux et 150 observateurs dont des députés européens, et on peut affirmer qu'en Crimée, le référendum s'est déroulé sans incident et avec un soutien massif de la population. En particulier, les Tatars désignés comme tels se sont déplacés majoritairement pour voter pour la stabilité et la prospérité dans le cadre de la Russie, chose que l'Ukraine sous domination d'un gouvernement droite-fasciste à la solde des Etats Unis ne peut aucunement offfrir. Faut-il par ailleurs rappeler que le Tatarstan est une région économique riche de la Fédération de Russie et que les Tatars ont bien compris que la Russie les considerera avec respect et tachera de les aider, au même titre que l'ensemble des Criméens. Il est question en particulier de relever le niveau des retraites et la Russie devrait injecter jusqu'à 20 milliards d'euros pour véritablement aider la Crimée. Par ailleurs, en Crimée, le russe, l'ukrainien et le tatar seront désormais langues officielles.
 
LA CRIMEE A LE DROIT DE CHOISIR SON AVENIR
 
A propos de la légalité :
 
« À partir du 22 février, nous avons assisté au remplacement du Président ukrainien régulièrement élu par un pouvoir de fait, et la dissolution de la Cour Constitutionnelle ukrainienne. Or, seule cette Cour avait le pouvoir de constater la déchéance éventuelle du Président et de proposer une solution intérimaire.
Ceci n'a pas été fait, et il y a donc une interruption de la continuité constitutionnelle » écrit Jacques Sapir, directeur d'étude à l'EHESS et spécialiste de la Russie. Selon lui, soit on est face à une révolution, une rupture constitutionnelle donc, et alors chaque partie a voix au chapitre - et la Crimée à l'autodétermination -, soit on reste dans le cadre constitutionnel et le gouvernement provisoire est illégitime, ayant outrepassé le droit constitutionnel ukrainien et n'étant pas issu du verdict des urnes. http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140318trib000820522/crimee-quelle-responsabilite-occidentale.html 
 
LA DECISION D'UN HOMME, NIKITA KROUCHTCHEV VAUDRAIT-ELLE PLUS QUE LA DECISION SOUVERAINE DES HABITANT(E)S DE LA CRIMEE?
 
C'est drôle maintenant que dans la bouche d'Obama, la décision du premier secrétaire du parti communiste de l'Union Soviétique (PCUS), Nikita Khrouchtchev de donner en 1954 la Crimée à l'Ukraine pour des raisons qui étaient vraisemblablement d'obtenir un franc soutien de la branche ukrainienne du PCUS, soit plus respectable qu'un référendum où la population de Crimée, par delà les origines ethniques dans lesquels on veut soudain les enfermer, a plébiscité à plus de 96% le retour au sein de la Russie, dans le contexte du cauchemar que vit actuellement la population ukrainienne sous le joug des "Bandéras". On notera que la décision de Nikita Khrouchtchev peut être perçue comme anticonstitutionnelle au regard de la constitution soviétique de l'époque, ce qui légitime d'autant la réintégration de la Crimée en Russie.
 
LE CAS DE MAYOTTE  A RAPPELER AUX AMNESIQUES QUI GOUVERNENT LA FRANCE
 
J'invite le gouvernement français à plus de retenue dans sa croisade anti-Russe et contre la décision des Criméens à songer qu'au référendum de 2009 à Mayotte95,2 % de la population des exprimés a voté pour un référendum qui présente des similitudes avec la Crimée. Mayotte a été de fait détachée de l'archipel des Comores qui revendique toujours Mayotte comme étant partie de l'Union des Comores, ancienne colonie française indépendante depuis juillet 1975 qui considère que le référendum de 2009 comme illégal.


L'ANNEXION DE CANTONS PRUSSIENS PAR LA BELGIQUE

En 1918, en plus du Rwanda et du Burundi (colonies allemandes), la Belgique a récupéré les cantons d’Eupen, Malmedy et Saint-Vith par une consultation forcée. Le Traité de Versailles précise que l’annexion doit se faire après une consultation de la population. Celle-ci a lieu entre janvier et juillet 1920, mais pas à bulletin secret ! Il faut en quelque sorte aller signaler son opposition à cette annexion à l’administration, avec le fort risque de se faire expulser ou se voir retirer la carte de ravitaillement! Après ce simulacre, plus de 40.000 personnes sont rattachées à la Belgique, qui a donc ses " cantons rédimés ". On est vraiment pas loin de l’annexion forcée, contre l’avis des populations concernées. Seule Malmedy la wallonne y trouve son compte.

 

LE PRECEDENT DU KOSOVO
 
Le Kosovo, état qui ne possède même pas sa propre monnaie, n'est reconnu ni par l'ONU (ce qui nécessiterait la reconnaissance de la majorité des États membres de l'ONU), ni par l'Union européenne en raison de l'opposition de plusieurs de ses membres. Il a été arraché à la Serbie en dépit du droit international. Il faut rappeler que le gouvernement de Serbie, contrairement à celui de l'Ukraine était alors légitime.

 

LA CRIMEE REVIENT EN RUSSIE

 

La Russie et la Crimée ont signé un accord sur l'entrée de cette république autonome et de la ville de Sébastopol dans la Fédération de Russie. La Crimée fait désormais partie de la Russie.

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article