Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrice Salzenstein
  • Le blog de Patrice Salzenstein
  • : Articles relatifs à la paix, à la solidarité avec les demandeurs d'asile, et à d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme l'actualité de la Russie et de l'Ukraine.
  • Contact

Recherche

4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 11:54

Cliquez sur le lien et regardez (attention la vérité est extrêmement violente) :

http://tv-novosti.ru/date/2014-05-03/rossiya/20-00

 

40 personnes ont été tuées à coup d'armes à feu ou carbonisées dans la maison des syndicat d'Odessa, plus de 200 autres ont été très grièvement blessées et/ou brûlées.

 

A 0'27 : on voit comment les fascistes ont empêché les pompiers d'intervenir alors qu'il se situaient à une minute de l'incendie de la maison des syndicats (qui a brulé pendant 50 minutes).

 

A 1'38, la députée de droite Irina Farion déclare "Bravo Odessa! Que ces diables les fasse cuire en enfer!" à propos des civils qui brûle dans la maison des syndicats (par ailleurs, elle l'a écris sur son compte facebook).

 

A 2'30 il est indiqué comment à Odessa, les fascistes ont commencé par brûler les tentes des militants qui appelaient à l'organisation d'un référendum sur la fédéralisation pour les obliger à se réfugier dans la maison des syndicats, et comment ensuite ils ont bloqué les portes et envoyé des cocktails molotov sur le bâtiment pour y mettre le feu. Les fascistes ont tiré avec des pistolets sur ceux qui essayaient de s'enfuir de l'incendie par les fenêtres. La police n'a pas dérangé les fascistes et surtout n'a sauvé personne du brasier.

 

A 3'14, commence le sujet concrêtement en montrant comment les fascistes ont assassiné ces hommes, femmes et enfants. Les fascistes de Pravyj Sektor ont eux-mêmes filmés les corps carbonisés comme pour faire un rapport de leur "travail". Ces fascistes n'ont pas laissé passer, ni la police, ni les pompiers. Ils cherchaient les listes des gens qui voulaient organiser le référendum pour pouvoir aller les tuer chez eux. Les fascistes riaient et prenaient les effets personnels comme trophées.

 

A 4'40 on voit comment les fascistes de Pravyj Sektor ont empêché les gens de sortir du bâtiment pour échaper aux flammes.

 

A 5'13, ils disent fièrement que 2 personnes viennet de se jeter du cinquième étage et viennent de se tuer en s'écrasant sur le sol.

 

A 5'23, un fasciste de Pravyj Sektor , très bien équipé avec un gilet pare-balles tire avec un pistolet sur les gens qui tentent de s'échaper aux flammes par les fenêtres.

 

 

5minutes23-un-fasciste-tire.JPG

 

A 5'31, un fasciste continue à lancer des cocktails molotov alors que le bâtiment est déjà en feu.

 

A 5'35 des jeunes filles bien sous tout rapport ou plutôt des "criminelles de guerre fascistes" préparent tranquillement des cocktails molotov v dans la rue comme si c'était le pique-nique.

 

5minutes36-des-jeunes-filles-preparent-les-cocktails-moloto.JPG

 

A 5'55, témoignage d'Alexeï Albou, député communiste d'Odessa et candidat à la mairie de la ville, il indique qu'il est parvenu à se sauver de l'immeuble. Il dit dit qu'il a reconnu une voisine qui préparaient des cockatails molotov pour mettre le feu à la maison des syndicats.

 

A 6'00 comme à Maïdan, les fascistes jettent des pierres et tapent violemment sur les manifestants (fédéralistes parmi lesquels les communistes).

 

A 6'40, les fascistes tapaient sur les blessés gisant sur l'asphalte (sur les jambes, la tête etc...)

 

A 6'46, les blessés grièvement brûlés étaient obligés de se déplacer en rampant dans ce que les fasciste appelaient un corridor de la honte, pendant que ces fascistes tapaient violemment les jambes, et les parties brulées des blessés qui avaient échapé aux flammes.

 

6minutes46-corridor-de-la-honte-pour-frapper-les-blesses.JPG

 

A 7'00, un militaire pleure quand il voit que les fascistes de Pravyj Sektor empêchent même les lédecins de secourir les brulés.

 

A 7'13, un blessé gît et la personne qui est à coté dit que les fascistes ont tranché la jambe avec un objet métallique.

 

A 7'51, on voit comment les fascistes ukrainiens ont volé le camion des pompiers.

 

A 8'05, on explique comment les policiers blessés par les fascistes ont peur à cause des menaces et souhaitent même ne pas aller dans les hôpitaux de peurs d'être retrouvés par les fascistes.

 

A 9'00, il est indiqué qu'un député du parti des région fait partie des personnes assassinées dans l'incendie criminel de la maison des syndicats.

 

A 9'26 les fascistes fêtent joyeusement leur victoire et la mort des gens dans la maison des syndicats.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 00:27

Je vous invite à visionner cette vidéo qui raconte comment l'incendie criminel de la maison des syndicats à Odessa a été organisé par les fascistes de Pravyj Sektor.

ils ont empêché les pompiers de sauver les gens (10'24) il y avait une minute pour venir et ils ont mis prêt d'une heure pour venir (moins de 1 km) les fascistes ont empêché les secours de venir éteindre l'incendie (10'52) la police a entouré la place mais n'est pas intervenu alors qu'ils ont vu ce qui ce passait (12'05) sure kolikovo pole, la police a quitté cet endroit et laissé les gens face à 5000 fascistes de parvyj sektor (13'07)

 

Voir aussi : http://www.vesti.ru/doc.html?id=1542194 (Pravyj Sektor a empêché les pompiers d'éteindre le feu)

 

Et avant de jeter les cocktails molotov; les fascistes de Pravyj Sektor ont bloqué les antimaîdan dans le bâtiment http://www.vesti.ru/videos?vid=595974&cid=1 

 

Pour information aussi : les hommes politiques de Kiev qui se réjouissent publiquement du génocide anti russophone : http://www.vesti.ru/videos?vid=596180&cid=1 

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 17:23

article-Salzenstein-PP91-p15.JPG

(Cliquer pour agrandir)

 

POINT DE VUE SUR LA CRISE UKRAINIENNE, DE PATRICE SALZENSTEIN, CORRESPONDANT EN UKRAINE

 

Depuis l'automne 2013, l'opposition au président Yanoukovitch qui avait refusé de signer l'accord d'association avec l'union européenne (UE), surfant sur son impopularité à l'égal des autres oligarques de droite qui l'ont précédé, a constitué un front de partisans de l'OTAN allant de la droite aux néo-nazis avec les oligarques et anciens ministres de la princesse du gaz Youlia Timochenko, Oleksandre Tourtchynov, pasteur homophobe d'une congrégation protestante d'origine baptiste américaine, Arseni Iatseniouk (marié à une américaine et protégé des néo-conservateurs américains, celui dont Victoria Nuland, l’assistante du secrétaire d’État et Geoffrey R. Pyatt, l’ambassadeur US en Ukraine préconisait de placer Arseni Iatseniouk à la tête de l'Ukraine lors d'une conversation interceptée) mais aussi l'extrême-droite ouvertement fasciste "Svoboda" d'Oleg Tianibok partisan de l'arme nucléaire et l'organisation paramilitaire fasciste "Secteur Droit" de Dmitry Yarosh qui compte des milliers de mercenaires surentrainés.

Alors que les manifestants étaient ouvertement appelé à tuer les Moskalets (terme désignant les Russophones ukrainiens) l'UE et les USA ont financé et soutenu ce mouvement Maïdan à Kiev et dans l'ouest de l'Ukraine qui a été présenté comme une révolution. Le 22 février 2014, prétextant des tirs de snipers alors que la suite a montré que ceux-ci étaient plutôt à la solde des gens de Maïdan grâce à une conversation entre Catherine Ashton et le ministre des affaires étrangères estonien, cette coalition s'est emparée du pouvoir. L'UE avait sommé l'Ukraine de choisir entre elle et la Russie, choix impossible tant elle est liée aux deux parties.

Le chaos, le banditisme, et le fascisme règnent en Ukraine depuis la prise du pouvoir par les anti-russophones. En mars, la Crimée s'est rattachée à la Russie à la faveur d'un référendum et l'est du pays très majoritairement russophone et lié économiquement et culturellement à la Russie résiste au pouvoir que l'on peut qualifier d'illégitime. L'occident a cru bon de vouloir isoler et sanctionner la Russie, niant que l'OTAN avait outrepassé l'engagement de ne pas s'étendre à l'est, et que la Crimée était historiquement russe.

La stratégie de confrontation avec la Russie est inquiétante. Les USA ont du mal à admettre que la période de l'hyper-puissance qui a dominé le monde après la chute de l'URSS s'achève et qu'ils doivent composer notamment avec les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud). Les USA auraient à gagner à collaborer et être ami avec la Russie pour résoudre de nombreux conflits dans le monde. L'UE qui a tout à perdre dans une logique de conflit a des difficultés à s'affranchir de la logique de vassal des USA. Elle devrait plutôt développer un espace de coopération de Dublin à Vladivostok.

Une seule solution pour résoudre la crise ukrainienne: dialoguer avec la Russie et laisser les populations de l'Ukraine décider elles-même de leur avenir dans un cadre au minimum fédéral tant le fossé est grand entre l'ouest gréco-catholique, longtemps sous domination autrichienne et polonaise et imprégné de l'idéologie fasciste et nationaliste de Stépan Bandéra érigé en héros et l'est orthodoxe très proche sous de nombreux aspects de la Russie et fier de la victoire contre le nazisme. Il reste qu'une solution sera douloureuse à trouver au centre du pays et à Kiev. Seuls le retour aux urnes et une autonomie régionale conséquente pourra ramener l'Ukraine sur la voix de la paix.

 

Source: mensuel "Planète Paix", No 591, page 15

Repost 0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 11:19

Donetsk-6-avril-2014A Donetsk, le bâtiment de l'administration centrale était encore occupé lundi 7 avril par les pro-Russes

 

Les anti-Maïdan multiplient les coups d'éclat dans l'Est de l'Ukraine


Des administrations régionales prises d'assaut, un dépôt d'armes pillé... Le premier ministre ukrainien accuse la Russie de mettre en œuvre «un plan pour démembrer le pays». Brusque montée de tension entre la Russie et l'Ukraine. L'Est de l'Ukraine, qui abrite une forte communauté russophone, a été le théâtre dimanche soir d'une série d'incidents orchestrés par des éléments pro-russes. Ces démonstrations de force font dire lundi au premier ministre ukrainien que la Russie met en œuvre «un plan pour démembrer le pays». Arseni Iatseniouk accuse Moscou d'être derrière «un plan de déstabilisation de la situation, pour qu'une armée étrangère passe la frontière et envahisse le territoire ukrainien, ce que nous ne permettrons pas».

 

Des séparatistes pro-russes ont mené dimanche des opérations contre des bâtiments officiels dans trois villes de l'est de l'Ukraine à Kharkiv, Lougansk, Mariupol et Donetsk. À Kharkiv, deuxième ville du pays, les pro-Russes, qui avaient pris le contrôle de l'administration régionale, ont été délogés par les forces de l'ordre. Les manifestants à Donetsk et à Louhansk ont demandé l'organisation d'un référendum pour le rattachement de leur région à la Russie comme cela a été le cas pour la Crimée.

 

Donetsk-6-avril-2014b.jpgDes manifestants pro-russes hissent le drapeau russe sur le bâtiment de l'administration régionale à Donetsk, le 6 avril 2014. REUTERS/Mikhail Maslovsky.

 

À Donetsk, le bâtiment de l'administration était encore lundi matin sous le contrôle des pro-Russes. Nous devons nous adresser à notre mère Russie : aide-nous ! », a lancé un homme devant les journalistes dans le hall du bâtiment, avant d'expliquer que la région de Donetsk était une région russe, qui devait obtenir à tout prix obtenir son autonomie.

 

 

OTP.JPGDonetsk, Luhansk et Kharkiv veulent organiser un référendum sur le statut des régions. A Donetsk le 7 avril, des manifestants ont déclaré l'indépendance de la République de Donetsk (en russe)

 

Donetsk proclamée "république"

 

Les activistes pro-Russes qui se sont saisis d'un bâtiment public de dans l'est de l'Ukraine aurait proclamé l'autonomie de la ville. Les rebelles, nouveaux maitres de la localité, affichent leur ambition d'en faire une république populaire, convoquant sur le sujet un référendum:

 

Vidéo en Russe : des dépultés de la région de Donetsk ont annoncé la création de la République de Donetsk

 

Les manifestants qui occupent depuis dimanche le bâtiment de l'administration locale à Donetsk, dans l'est russophone de l'Ukraine, ont proclamé lundi une république souveraine, a indiqué un de leurs représentants aux journalistes sur place. Les journalistes n'ont pas été autorisés à pénétrer dans le bâtiment, mais ce représentant leur a annoncé la nouvelle devant les portes à la mi-journée. Selon l'agence Interfax, les protestataires ont décidé d'organiser un référendum sur leur souveraineté régionale avant le 11 mai. Le site d'informations locales Ostrov affirmait quant a lui qu'ils ont décidé de demander à rejoindre la Fédération de Russie. Une vidéo postée sur internet et présentée comme une assemblée tenue par les manifestants montre un homme disant: Je proclame la création de l'État souverain de la république populaire de Donetsk. Cet homme était déjà apparu dimanche dans des vidéos postées sur internet comme un des meneurs des manifestants ayant pris le contrôle des locaux de l'administration régionale à Donetsk après de brèves échauffourées avec la police. Quelques dizaines de manifestants pro-russes étaient massés devant le bâtiment de l'administration locale pour applaudir cette auto-proclamation, mais les protestataires ne semblaient pas contrôler d'autres parties de cette ville d'un million d'habitants. Le gouvernement pro-européen de Kiev a envoyé dans la nuit à Donetsk le vice-Premier ministre chargé des questions de sécurité. Dimanche des manifestants avaient également pris le contrôle du bâtiment de l'administration locale à Kharkiv, toujours dans l'est russophone. Mais après des négociations, le protestataires ont évacué les lieux qui étaient de nouveau sous contrôle gouvernemental lundi, selon le ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov, qui s'est rendu sur place.

 

Donetsk: le siège régional des services secrets aux mains des anti-Maïdan

 

Par ailleurs, le 7 avril, à Donetsk également, les manifestants se sont emparés du siège des services secrets (SBU).

barricade-devant-e-batiment-des-services-secrets-Donbetsk-7.jpg

 

 

Lougansk-6-avril-2014.jpgLougansk.

 

A Lougansk, autre grande ville de l'est de l'Ukraine, les manifestants s'en sont pris dimanche au bâtiment des services de sécurité ukrainiens (SBU), également à l'issue d'une manifestation pro-russe. Dimanche soir, des manifestants se sont emparés des locaux de l'administration provinciale à Kharkiv, grande ville de l'est de l'Ukraine avec 1,4 million d'habitants. La Crimée n'a pas été non plus épargnée par l'escalade. On ne connaît pas encore les circonstances de l'accrochage mais un officier de marine ukrainien y a été abattu par un soldat russe, a annoncé lundi le ministère ukrainien de la Défense.


Les régions russophones de l'est ukrainien, frontalières de la Russie, enregistrent tous les dimanches depuis la chute du régime pro-russe de Kiev le 22 février des manifestations en faveur d'une «fédéralisation» de l'Ukraine - solution officiellement prônée par Moscou - ou du rattachement au grand voisin. Selon Kiev, les militaires russes demeurent stationnés à trente kilomètres de la frontière ukrainienne et ne se sont pas retirés comme l'avait annoncé Vladimir Poutine.

 

Source : Le Figaro, RFI, BBC, Romandie, OTR.

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 01:16
Coup d'Etat en Ukraine: La parole est à la presse russe

 

Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 00:34

Olexandr Muzychko, dit Sashko Bily, faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international, recherché par les autorités ... russes (!) pour son implication dan l'exécution d'au moins 20 prisonniers russes en Tchétchènie.

 

On serait tenté de se dire seulement "un nazi de moins!" mais derrière cette exécution par les régime de Kiev du chef de Secteur Droit pour l'ouest de l'Ukraine, il y a des questionnements:

 

1. A-t-on tenté de l'empêcher de réveler des trucs sur les snipers de Maïdan?

 

2. Le nouveau pouvoir tente-t-il de se débarasser des fascistes les plus voyants en organisant sa nuit de Cristal pour mieux continuer à diriger et tacher de donner une meilleure image à l'étranger?

 

3. Cela signifie-t-il que les états Unis sifflent la fin de la récré et demandent à Secteur Droit de rentrer dans l'ombre?

 

4. Pourquoi Ihor Tenyukh, fasciste de Svoboda, a -t-il été contraint de démissionner de son poste de ministre de la défense?

 

5. L'élimination d'Olexander Muzychko fait-elle partie d'un deal avec les autorités russes pour ouvrir des négociations? 

 

 

 

 

 

 

Source BBC, RIA

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 21:31

zoomSi elle a un visage d'ange, la chevelure plutôt blonde et une silhouette de mannequin, elle montre déjà qu'elle brillante, vive et déjà expérimentée. Le 11 mars 2014,Natalia Poklonskaya est russe et a été propulsée à 33 ans, procureure de la République de Crimée. Elle est désormais la personne la plus importante en Crimée en ce qui concerne la justice. La région a été reconnue comme état indépendant par la Russie dès le 17 mars, à la suite du référendum d'autodétermination légitime tenu la veille, dimanche 16 mars. Le 21 mars, intégrées à la Fédération de Russie, la Crimée et Simférol sont devenus officiellement des régions de la Russie dotées de pouvoir importants. Natalia Poklonskaya est l'une des nouvelles figures de la Crimée d'aujourd'hui sur qui il faudra compter à l'avenir. Alors que ce sont les fascistes qui font la loià l'ouest de l'Ukraine, en Crimée devenue entité de la Fédération de Russie, elle est LA voix de la Justice.

LA SUITE SUR AGORAVOX


Repost 0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 23:38

Dans une conversation fuitée publiée aujourd'hui, Ioulia Timochenko exprime sa rage la plus profonde contre la Russie en des termes qui rendent plus que rassurant son éloignement actuel des instances dirigeantes de l'Ukraine...

La conversation, probablement révélée par les mêmes personnent ayant révélés la teneur des discussions de Victoria Nuland ou de Catherine Ashton, a été authentifiée par l'intéressée elle même dans un tweet dans lequel elle fait "coucou au FSB" (en souriant) et où elle conteste une phrase (j'y reviendrai).  La discussion aurait eu lieu le 18 mars, le jour du discours de Vladimir Poutine après la proclamation des résultats du référendum en Crimée. Le dialogue se tient avec le député du Parti des Régions Nestor Shufrych (qui n'a pas fait quitté le groupe parlementaire). Certains ukrainiens risquent de ne pas aimer qu'il se présente comme étant "plus qu'un allié" pour Timochenko...

 

Traduction de la conversation :

Nestor Shufrych : "Concernant tout ce dossier criméen, je te le dis, je suis juste sous le choc. Je parlais à une de nos connaissance aujourd'hui, et il était en larmes. J'ai demandé, qu'est ce que nous allons faire maintenant ?

Ioulia Timochenko : Je suis prête à m'emparer d'une mitrailleuse et tirer une balle dans la tête de ses fils de p**** [le terme utilisé est "Katsaps"]

N. S. : Je lui ait parlé hier, si un conflit armé éclatait moi et mon frère ainé, en tant qu'officiers de réserve, nous prendrons nos armes et irons défendre notre pays.

I.T : Cela dépasse vraiment toutes les limites. Il est temps de prendre nos armes et d'aller tuer ces maudits russes ainsi que leur leader. (N.S. manifeste son accord). Je regrette de ne pas être la actuellement et de n'avoir pas été en charge du processus. Il n'y aurait eu aucune putain de manière pour qu'ils obtiennent la Crimée.

N.S : J'y pensais également en réalité. Si tu avais été là cela ne serait pas arrivé. Mais de toute manière, nous n'avions aucune force potentielle. Tu sais, la chose la plus offensante c'était ça.

I.T : J'aurai trouvé un moyen de tuer ces connards. J'espère que je serai capable de d'impliquer toutes mes relations. Et j'utiliserai tous mes moyens pour faire se soulever le monde entier afin qu'il n'y ait même plus un champ brulé en Russie.

N.S : Bon, je suis plus que ton simple allié ici. Aujourd'hui, nous avons eu une rencontre entre leaders des factions (parlementaires) dans la matinée, après laquelle j'ai parlé à Viktor (probablement Tourchinov). Il a demandé : "Que devrions nous faire maintenant avec les 8 millions de russes qui sont restés en Ukraine ? Ce sont des parias !"

I.T : Ils doivent être détruits avec des armes nucléaires [Cette phrase - et celle là seule est contestée par Timochenko qui y voit un montage]

N.S : Je ne vais pas te contredire ici, parce que ce qui s'est passé est  absolument inacceptable. Mais il y a une autre option, certaines de leurs actions violent clairement le droit et nous avons à prendre des mesures à un niveau international.

I.T : Nous allons porter cela devant la Cour Pénale Internationale de La Haye.

 

Observations :

 

Ceux qui croyaient voir en Timochenko une personnalité capable de faire se rapprocher les positions russes et ukrainiennes se sont lourdement trompés.


Le langage employé, même dans une conversation privée, est particulièrement mal venu au vu des répercussions que la fuite de cette conversation pourra avoir chez les russes, qui seront d'autant plus soudés avec leurs leaders, ou les ukrainiens russophones.


Timochenko nie avoir tenu la phrase : "Ils doivent être détruits avec des armes nucléaires" (en parlant des "russes d'Ukraine", elle prétend avoir dit "Ils sont ukrainiens" (dans ce cas elle leur nierait toute spécificité ethnique ce qui est justement ce que les russophones reprochent aux leaders ukrainiens. Elle ment probablement au vu de la réponse fournie par son interlocuteur - pourquoi répondrait-il ainsi à une telle phrase - et du reste de la conversation. Après avoir affirmé qu'il ne resterait rien de la Russie, exterminer les russes ukrainiens avec des armes nucléaires n'aurait été qu'une injure de plus.


Mieux vaudrait y réfléchir à deux fois avant de réhabiliter Ioulia Timochenko.


Ses réseaux sont probablement assez actifs chez les responsables européens.


La référence à la CPI n'est pas isolée, le Parlement a voté une résolution pour que Ianoukovitch soit poursuivi (la portée en serait politique et symbolique). Mais bon, qui attaquer ? Poutine ? Les responsables militaires russes ? et pour quoi ? Pour avoir contribué indirectement à l'organisation d'un référendum en Crimée et avoir reconnu ses résultats après que des autorités locales contestées aient pris le pouvoir dans une période de troubles desquels ils ne résultent actuellement qu'un mort (c'est déjà trop) dans des circonstances non encore claires. Difficile de faire passer cela pour un crime de guerre ou un crime contre l'humanité. Même l'argument de la garantie donnée à l'UE de l'adhésion aux valeurs démocratiques ne tient pas...


Ces déclarations sont dans la lignée des déclarations toutes plus extravagantes les unes que les autres auxquelles est coutumières Timochenko ces derniers jours ("La Russie a perdu l'Ukraine pour toujours", "La Russie veut s'emparer de toute l'Ukraine", "L'Ukraine doit entrer dans l'OTAN au plus vite" etc...).
Timochenko est une politicienne totalement imprévisible... En une semaine, elle est citée comme probable pont entre Poutine et l'Europe et dénoncée comme "marionnette de Poutine" par la leader des Femen (qui n'est pas une source d'information fiable j'en conviens).


Timochenko a bien retourné sa veste depuis l'époque où la Russie avait proposé de l'accueuillir lorsqu'elle était emprisonnée ou lorsqu'elle serrait la main de Poutine après la signature des contrats gaziers qui l'ont conduit en prison en 2010 (de manière controversée).


L'influence de Timochenko sur diverses factions parlementaires n'est néanmoins plus à prouver. Le Premier Ministre et le Président par intérim sont de son parti (sur le site de son parti sur lequel est toujours mis en avant Timochenko plutôt que Touchinov ou Iatseniouk). Néanmoins sa popularité dans l'opinion stagne toujours...


Timochenko a l'air d'avoir tout intérêt à une escalade avec la Russie... Au vu des discours enflammés de certains leaders ukrainiens sur la place Maïdan ou dans les médias (relayés complaisamment pour des raisons géopolitiques par l'OTAN et les États-Unis) elle n'est probablement pas la seule.
Quelle incidence du retour de Timochenko à Kiev ?

 

Source RIA 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 22:37

Cet homme est dangereux.

 

Parlant en notre nom, galvanisant les fascistes de Maïdan, les dressant contre les Russes, en disant "nous savons en Europe, que le sort de l'Europe se joue ici à Maïdan. L'Ukraine était déjà une grande civilisation quand la Russie n'existait pas. Il y a en chacun des libres citoyens de Maïdan, plus de civilisation (...) que chez le maitre de Sotchi", BHL lançait un véritable appel à la guerre contre la Russie, bien avant l'histoire de la Crimée...

 

 

Pour rappel: les fascistes appellant à tuer les Russophones (en fin de vidéo) lors d'un meeting étudiant en novembre 2013.: ce sont ces gens qui sont au pouvoir en Ukraine et qui sont soutenus par la France.

 

"les sales moscovites* à la potence!" (à 1 minutes et 10 secondes)  (*terme qui désigne les russophones chez les Ukrainiens de l'ouest) ATTENTION CETTE VIDEO EST TERRIBLE ET A DECONSEILLER AUX MINEURS CAR SON CONTENU PEUT CHOQUER CAR ELLE PRESENTE COMMENT LES JEUNES UKRAINIENS DE L'OUEST SONT TRANSFORMES EN FASCISTES ET ENCOURAGES A TUER LES RUSSOPHONES

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 15:27

Attention danger, avoir 7 ministres influents dont l'intérieur et la défense ne leur suffit plus, les fascistes attendent leur heure. L'Ukraine sous la donation d'un gouvernement d'union entre la droite et les fascistes va-t-elle basculer sous le contrôle exclusif des fascistes?

 

L'Union Européenne joue avec le feu en soutenant une droite corrompue alliée aux fascistes de Maïdan, le pire est encore à venir. Il est temps de sanctionner cette Ukraine-là et de rétablir la République et la Démocratie en Ukraine en collaboration avec nos amis russes.

 

Ensuite, je vous invite ) voir aussi la vidéo suivante qui montre comment les fascistes se mettent à contrôler la liberté de la presse en Ukraine :

 

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article