Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrice Salzenstein
  • Le blog de Patrice Salzenstein
  • : Articles relatifs à la paix, à la solidarité avec les demandeurs d'asile, et à d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme l'actualité de la Russie et de l'Ukraine.
  • Contact

Recherche

18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 12:23

crimee.jpg

  • Certes en France, nous sommes bien placés pour dire quand un référendum est légal, on a vu comment les dirigeants de notre pays au combien donneur de leçon en terme de démocratie ont foulé au pied le référendum de 2005 sur le traité européen.

 
EN 2005 LES FRANÇAIS ONT REJETÉ LE TRAITE EUROPÉEN MAIS NOS GOUVERNANTS ONT MÉPRISÉ LA DÉCISION DU PEUPLE
 
600 journalistes internationaux et 150 observateurs dont des députés européens, et on peut affirmer qu'en Crimée, le référendum s'est déroulé sans incident et avec un soutien massif de la population. En particulier, les Tatars désignés comme tels se sont déplacés majoritairement pour voter pour la stabilité et la prospérité dans le cadre de la Russie, chose que l'Ukraine sous domination d'un gouvernement droite-fasciste à la solde des Etats Unis ne peut aucunement offfrir. Faut-il par ailleurs rappeler que le Tatarstan est une région économique riche de la Fédération de Russie et que les Tatars ont bien compris que la Russie les considerera avec respect et tachera de les aider, au même titre que l'ensemble des Criméens. Il est question en particulier de relever le niveau des retraites et la Russie devrait injecter jusqu'à 20 milliards d'euros pour véritablement aider la Crimée. Par ailleurs, en Crimée, le russe, l'ukrainien et le tatar seront désormais langues officielles.
 
LA CRIMEE A LE DROIT DE CHOISIR SON AVENIR
 
A propos de la légalité :
 
« À partir du 22 février, nous avons assisté au remplacement du Président ukrainien régulièrement élu par un pouvoir de fait, et la dissolution de la Cour Constitutionnelle ukrainienne. Or, seule cette Cour avait le pouvoir de constater la déchéance éventuelle du Président et de proposer une solution intérimaire.
Ceci n'a pas été fait, et il y a donc une interruption de la continuité constitutionnelle » écrit Jacques Sapir, directeur d'étude à l'EHESS et spécialiste de la Russie. Selon lui, soit on est face à une révolution, une rupture constitutionnelle donc, et alors chaque partie a voix au chapitre - et la Crimée à l'autodétermination -, soit on reste dans le cadre constitutionnel et le gouvernement provisoire est illégitime, ayant outrepassé le droit constitutionnel ukrainien et n'étant pas issu du verdict des urnes. http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140318trib000820522/crimee-quelle-responsabilite-occidentale.html 
 
LA DECISION D'UN HOMME, NIKITA KROUCHTCHEV VAUDRAIT-ELLE PLUS QUE LA DECISION SOUVERAINE DES HABITANT(E)S DE LA CRIMEE?
 
C'est drôle maintenant que dans la bouche d'Obama, la décision du premier secrétaire du parti communiste de l'Union Soviétique (PCUS), Nikita Khrouchtchev de donner en 1954 la Crimée à l'Ukraine pour des raisons qui étaient vraisemblablement d'obtenir un franc soutien de la branche ukrainienne du PCUS, soit plus respectable qu'un référendum où la population de Crimée, par delà les origines ethniques dans lesquels on veut soudain les enfermer, a plébiscité à plus de 96% le retour au sein de la Russie, dans le contexte du cauchemar que vit actuellement la population ukrainienne sous le joug des "Bandéras". On notera que la décision de Nikita Khrouchtchev peut être perçue comme anticonstitutionnelle au regard de la constitution soviétique de l'époque, ce qui légitime d'autant la réintégration de la Crimée en Russie.
 
LE CAS DE MAYOTTE  A RAPPELER AUX AMNESIQUES QUI GOUVERNENT LA FRANCE
 
J'invite le gouvernement français à plus de retenue dans sa croisade anti-Russe et contre la décision des Criméens à songer qu'au référendum de 2009 à Mayotte95,2 % de la population des exprimés a voté pour un référendum qui présente des similitudes avec la Crimée. Mayotte a été de fait détachée de l'archipel des Comores qui revendique toujours Mayotte comme étant partie de l'Union des Comores, ancienne colonie française indépendante depuis juillet 1975 qui considère que le référendum de 2009 comme illégal.


L'ANNEXION DE CANTONS PRUSSIENS PAR LA BELGIQUE

En 1918, en plus du Rwanda et du Burundi (colonies allemandes), la Belgique a récupéré les cantons d’Eupen, Malmedy et Saint-Vith par une consultation forcée. Le Traité de Versailles précise que l’annexion doit se faire après une consultation de la population. Celle-ci a lieu entre janvier et juillet 1920, mais pas à bulletin secret ! Il faut en quelque sorte aller signaler son opposition à cette annexion à l’administration, avec le fort risque de se faire expulser ou se voir retirer la carte de ravitaillement! Après ce simulacre, plus de 40.000 personnes sont rattachées à la Belgique, qui a donc ses " cantons rédimés ". On est vraiment pas loin de l’annexion forcée, contre l’avis des populations concernées. Seule Malmedy la wallonne y trouve son compte.

 

LE PRECEDENT DU KOSOVO
 
Le Kosovo, état qui ne possède même pas sa propre monnaie, n'est reconnu ni par l'ONU (ce qui nécessiterait la reconnaissance de la majorité des États membres de l'ONU), ni par l'Union européenne en raison de l'opposition de plusieurs de ses membres. Il a été arraché à la Serbie en dépit du droit international. Il faut rappeler que le gouvernement de Serbie, contrairement à celui de l'Ukraine était alors légitime.

 

LA CRIMEE REVIENT EN RUSSIE

 

La Russie et la Crimée ont signé un accord sur l'entrée de cette république autonome et de la ville de Sébastopol dans la Fédération de Russie. La Crimée fait désormais partie de la Russie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article

commentaires