Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrice Salzenstein
  • Le blog de Patrice Salzenstein
  • : Articles relatifs à la paix, à la solidarité avec les demandeurs d'asile, et à d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme l'actualité de la Russie et de l'Ukraine.
  • Contact

Recherche

25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 10:39

decorte.jpgSelon le Canard enchaîné de ce mercredi, une conseillère de Paris et élue UMP du XVIIIe arrondissement, Roxane Décorte, a été condamnée, en 2011, pour abus de confiance pour avoir détourné plusieurs dizaines de milliers d'euros à une association d'aide aux personnes âgées dont elle était présidente à "titre bénévole" et ce, dans l'anonymat le plus complet. Pour les élus communistes "elle doit démissionner de ses mandats".

"La justice a établi que Roxane Decorte avait détourné plusieurs dizaines de milliers d’euros d’une association d’aides aux personnes âgées (...) il est invraisemblable qu'elle continue à siéger sur les bancs du Conseil de Paris et doit démissionner", affirme Ian Brossat, président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris dans un communiqué. "Il n’est pas supportable que la politique soit ainsi salie par des comportements contraires au devoir de probité (...) à l’heure où la défiance à l’égard de la politique atteint des sommets", précise Ian Brosssat.

En décembre 2011, Roxane Decorte, conseillère UMP du XVIIIe arrondissement et tête de liste aux législatives de 2012, a été condamnée à quatre mois de prison et 6 000 euros d'amende (dont 3 000 ferme) pour avoir détourné plusieurs dizaines de milliers d'euros de la caisse d'una association d'aide au maintien à domicile des personnes âgées (ARA 18) du XVIIIe arrondissement de Paris dont elle était présidente à titre "bénévole", révèle le Canard Enchaîné de mercredi.

Pourquoi le jugement est-il passé totalement inaperçu ? 

Souçonnée par la brigade financière, après un signalement d'une cellule du ministère des Finances, d'utiliser la carte bancaire et d'encaisser des chèques de l'association, elle a été entendue fin 2010, puis condamnée pour abus de confiance en décembre 2011. Si l'affaire est passé inaperçue, c'est que l'élue UMP a choisi la procédure de "comparution sur reconnaissance de culpabilité" créée pour accélérer les jugements et désengorger les tribunaux et qui empêche le jugement d'être rendu public. Un "silence" qui lui a permis de se présenter comme tête de liste aux législatives de 2012 alors que "l'UMP a demandé la démission de Florence Lamblin, conseillère du XIIIe arrondissement, soupçonnée de blanchiment d'argent et de trafic de drogue, alors que celle-ci n'est pas encore jugée", dénonce le chef de file des communistes au Conseil de Paris, Ian Brossat.

 

Source: L'Humanité.

Partager cet article

Repost 0
Published by salzenstein - dans Elections - Politique
commenter cet article

commentaires