Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrice Salzenstein
  • Le blog de Patrice Salzenstein
  • : Articles relatifs à la paix, à la solidarité avec les demandeurs d'asile, et à d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme l'actualité de la Russie et de l'Ukraine.
  • Contact

Recherche

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 18:43

Une conversation téléphonique du 25 février dernier entre la vice-présidente de la Commission européenne, Catherine Ashton, et le ministre estonien des affaires étrangères, Urmas Paet, permet de le croire.

Au cours de cette conversation (dès 08:20), Paet déclare:

"On sait aujourd'hui de façon de plus en plus certaine que, derrière les tireurs d'élite, il n'y avait pas Ianoukovitch, mais quelqu'un de la nouvelle coalition."

"Je pense que nous voulons enquêter là-dessus. Je veux dire, je ne savais pas, c'est intéressant. Mon Dieu",

a répondu Ashton.

"Ce qui est assez troublant, cette même Olga [Bogomolets, principal contact de Paet lors de son voyage en Ukraine] dit aussi que tous les éléments de preuve montrent que les gens qui ont été tués, des deux côtés, par des tireurs embusqués, qu'ils soient policiers ou manifestants, ont été tuées par les les mêmes tireurs d'élite",

souligne encore Urmas Paet.

"Elle m'a aussi montré des photos, sur lesquelles, en tant que médecin, elle dit qu'elle peut reconnaître la même signature, le même type de balles, et c'est vraiment perturbant que, maintenant, la nouvelle coalition ne veuille pas enquêter sur ce qui s'est réellement passé "

Ashton réagit en ces termes:

"Eh bien, oui ... c'est, c'est terrible."
Source confirmée par RIA.

La conversation aurait été téléchargée sur internet par des officiers des services secrets ukrainiens loyaux au président Ianoukovitch.

94 personnes ont été tuées à Kiev le mois dernier.

Apparemment pas au courant de la fuite, Urmas Paet faisait encore il y a peu le tour des rédactions, déclarant son soulagement que l’Europe ait caractérisé l’attitude de la Russie d’« agression ». Au moment où nous écrivons cet article (15:51), il confirme à la presse estonienne la véracité de l'enregistrement. (voir également)
Si Catherine Ashton est effectivement au courant, son silence sonne comme un ecomplicité dans l'organisation du putch fasciste de Kiev.
Images dures, sensibles s'abstenir.
ashton-paet.jpg
Ministre des Affaires étrangères Urmas Paet et la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton
ukraine-fascisme-europe.jpg
Autres source : 20 minutes17h49: L'Estonie confirme une conversation piratée avec Ashton sur les snipers en Ukraine

«Le ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet regrette vivement que cette conversation avec la représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, ait fuité, mais nous en confirmons l'authenticité», a déclaré sa porte-parole Minna-Liina Lind à l'AFP. Cet entretien téléphonique a eu lieu le 26 février, a-t-elle précisé. 
Urmas Paet s'était rendu à Kiev, la veille, le 25 février, pour rencontrer le nouveau gouvernement provisoire après les violences attribuées au président déchu Viktor Ianoukovitch ayant fait des dizaines de victimes lors des manifestations sur la place Maïdan. Le ministre estonien a déclaré à Catherine Ashton que selon ses sources à Kiev, «c'étaient les mêmes tireurs embusqués qui ont tué des gens des deux côtés», aussi bien parmi les manifestants que les policiers. «Là-bas, ils pensent de plus en plus que ce n'était pas Ianoukovitch qui était derrière les snipers mais quelqu'un de la nouvelle coalition», a-t-il dit. «C'est assez troublant que la nouvelle coalition ne veuille désormais plus enquêter sur ce qui s'est vraiment passé», a-t-il ajouté. «Je pense que nous devons enquêter. Moi, je ne sais pas. Je n'ai pas entendu cela», lui a répondu Catherine Ashton.
Selon sa porte-parole, Urmas Paet a exprimé «sa préoccupation concernant la situation sur le terrain», lors de cette conversation. «Nous rejetons l'affirmation selon laquelle M. Paet évaluait la participation de l'opposition à la violence», a-t-elle ajouté. 

Autre source : Télévision suisse  

MYSTÉRIEUX SNIPERS

Le chef de la diplomatie estonienne Urmas Paet a confirmé mercredi le contenu d'une conversation téléphonique piratée qu'il a eue avec la représentante de la diplomatie européenne Catherine Ashton sur des allégations selon lesquelles des snipers auraient tiré sur les manifestants comme sur la police lors des évènements dramatiques des 20 et 21 février à Kiev. 

"Là-bas, ils pensent de plus en plus que ce n'était pas Ianoukovitch qui était derrière les snipers mais quelqu'un de la nouvelle coalition", a-t-il dit. "C'est assez troublant que la nouvelle coalition ne veuille désormais plus enquêter sur ce qui s'est vraiment passé", a-t-il ajouté.

"Je pense que nous devons enquêter. Moi, je ne sais pas. Je n'ai pas entendu cela", lui a répondu Catherine Ashton.

Partager cet article

Repost 0
Published by salzenstein - dans Ukraine
commenter cet article

commentaires